Truc # 81 : le cas de la lotion exfoliante (exemple Pixi)

C’est vraiment bête, je voulais que l’on discute du cas de la lotion exfoliante depuis des années, mais je n’osais pas me lancer car je ne savais pas vraiment où caser cet article. Mais je viens (enfin) de me décider à arrêter de tergiverser, ce sera ici que je posterai un article avec des informations et des conseils, et un micro-avis sur une lotion exfoliante Pixi à la fin !

lotion exfoliante aha bha pha

Avant-propos : par le passé, j’ai été volontairement floue en terme de dénominations, à utiliser à l’envi les termes de gommages / exfoliation / peeling (que voulez-vous, j’avais envie d’être un peu plus libre et moins limitée dans mes écrits ! ). En vrai, un gommage, cela a une action mécanique (comme les grains dans les soins gommants), et le peeling, cela a une action chimique (comme les “acides de fruits” – à ne pas confondre avec l’exfoliation enzymatique dont les enzymes viennent aussi des fruits). Les trois sont des exfoliants : on accélère le renouvellement cutané en débarrassant la peau d’une petite couche de cellules mortes qui est accumulée dessus. En bref, ici et ailleurs, quand on parle de “lotion exfoliante”, il n’y a pas de grains ni d’enzymes de fruits dedans, c’est donc un peeling. Un peeling plus doux que celui réalisé par des professionnels en cabinet dermatologique…

Alors, par où commencer ? On va parler de ce que je connais le mieux : moi ! Je gommais ma peau très régulièrement depuis de très nombreuses années. Avec le démaquillage, c’était une étape de ma routine beauté que je ne ratais sous aucun prétexte (je le faisais sans faute 1-2 fois par semaine) car je n’ai jamais supporté la texture granuleuse de mon épiderme (texture dûe à ma peau à tendance acnéique, mais aussi aux filaments de sébum dont je souffre). Grâce au gommage, ma peau était instantanément plus douce, et j’adorais ça. Je vous ai souvent parlé de gommages à grains sur le blog, c’est ceux que j’ai le plus utilisés par le passé (c’était les plus abordables, aussi). Avec ma peau bien résistante, je pouvais en faire régulièrement sans avoir le moindre soucis, j’étais à ça d’en abuser car je trouvais l’effet “peau douce” bien trop passager. Je voulais en effet avoir une peau de bébé tout le temps, et pas juste 2-3 jours par semaine. Je me suis donc ouverte au monde des lotions exfoliantes.

Une lotion exfoliante (ou peeling, donc), c’est un soin liquide que l’on utilise entre le nettoyage du visage et le sérum et/ou la crème hydratante. C’est comme une lotion classique (ou tonique, un autre terme où je m’octroie des libertés de vocabulaire, ahem…), sauf qu’elle s’applique sur peau sèche et exfolie la peau. Cela ne se rince généralement pas (sauf peaux vraiment hyper sensibles). Attention, je le répète, il n’y a pas de grains dedans, ce sont des acides (des gentils, pas de l’acide chlorhydrique ! ) qui s’occupent de virer nos cellules mortes et d’aplanir le grain de peau.

Il y a plusieurs types d’acides que l’on retrouve dans les lotions exfoliantes : les peaux grasses et acnéiques connaissent déjà bien l’acide salicylique (le seul et unique BHA, pour bêta-hydroxyacide) que l’on peut doser jusqu’à 2% dans les cosmétiques en Europe. Il est liposoluble et pénètre bien dans les pores, c’est pour cela qu’il est souvent conseillé pour les peaux comme la mienne. Il existe aussi les acides glycolique, lactique, mandélique, tartrique, citrique et malique, qui sont des AHA (pour alpha-hydroxyacides), qui sont plutôt hydrosolubles et plus gros (et donc ont plus une action en surface de la peau). On les retrouve jusqu’à 30% dans les cosméto européens, ils sont plutôt anti-âges et hydratants. Il existe aussi les PHA (pour poly-hydroxyacides) qui sont beaucoup plus doux : il s’agit de l’acide gluconique (ou gluconolactone), de l’acide lactobionique et du galactose.

Pendant des années, je vais être honnête avec vous, j’ai complètement snobé les lotions exfoliantes car on ne me conseillait que l’acide salicylique, et il n’avait jamais fait ses preuves sur mon épiderme. J’avais même testé brièvement les AHA et je les avais vite remisés au placard, ne trouvant aucun intérêt à des soins comme le Liquid Gold de Alpha-H qui ne m’avaient absolument pas exfoliée. Et puis, un jour, à tout hasard, j’ai testé une certaine lotion exfoliante contenant à la fois des AHA et des BHA, et elle a eu un effet bœuf sur ma peau. Tant et si bien que j’ai pu arrêter de me gommer le visage, ma peau était déjà toute lisse en utilisant cette lotion un soir sur deux !

Point info super importante : les acides AHA, BHA et PHA sont gentils… mais il faut éviter le soleil à tout prix quand on en utilise. La crème solaire, ce devrait être pour tous, tous les jours, toute l’année, mais d’autant plus dans les 24-48h après l’application de ces acides (même si on rince et on nettoie la peau entre-temps) ! Croyez-moi, j’ai zappé une fois et j’ai encore de l’hyperpigmentation en haut de mon front pour vous montrer combien cela réagit sévèrement !

Alors, quelle lotion exfoliante choisir ? Cela va dépendre de votre type de peau, de sa résistance et de ce pour quoi vous voulez exfolier votre peau ! L’exfoliation a de très nombreuses vertus, pas seulement pour les peaux grasses. Choisissez la galénique qui vous convient le mieux (il existe d’autres types de produits qui contiennent des AHA, du BHA et des PHA, vous n’êtes pas obligés d’utiliser une lotion ! ), choisissez le produit qui contient le ou les acides qui vous sont le plus indiqués, et surveillez bien les doses : les peaux sensibles préfèreront les produits moins dosés, et/ou qui se rincent, les peaux résistantes peuvent augmenter crescendo leur dosage et/ou la fréquence d’utilisation, voire utiliser un produit qui ne se rince pas. Surtout quand, comme moi, elles ne voient aucun effet à faibles doses !

lotion exfoliante glow tonic pixi

A titre personnel, j’ai testé plusieurs types de lotions exfoliantes, certaines n’ont eu aucun effet, d’autres un effet moyen, d’autres un effet bœuf. Je vous en dirais plus d’ici quelques semaines. On a déjà parlé du Liquid Gold, on va vite fait causer de la lotion Glow Tonic de Pixi. Elle contient 5% d’acide glyconique (le AHA le plus efficace) et ne m’a pas trop convaincue. Elle était sympa d’utilisation, je l’utilisais carrément tous les soirs, et ma peau restait fidèle à elle-même : bien rapeuse au toucher. Je pouvais même utiliser en parallèle un gommage physique (oui, je sais, je joue avec le feu ! ) et… aucune autre réaction que ma peau douce juste après le gommage à grains ! Résultat des courses : pour moi, 5% d’acide glyconique (AHA) comme dans cette lotion Glow Tonic de Pixi, ce n’était peut-être pas assez…

Voilà, ce premier article dédié aux lotions exfoliantes est terminé. A très bientôt pour découvrir deux lotions exfoliantes que j’adore (vous pourrez suivre mes avis sur les produits PEELING avec le tag PEELING) !

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le commenter, le partager ou même à cliquer sur la petite étoile ci-dessous. Merci à vous !

Un commentaire sur « Truc # 81 : le cas de la lotion exfoliante (exemple Pixi) »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.