Livre de l’imaginaire # 64 : Harry Potter et l’Enfant Maudit (sans spoiler)

harry-potter-8-enfant-maudit

Que le temps passe vite ! Cela fait déjà deux mois que j’ai lu le tome 8 de la saga Harry Potter : Harry Potter et l’Enfant Maudit, co-écrit par J.K. Rowling, Jack Thorne et John Tiffany. Deux mois pendant lesquels je me suis félicitée de mon niveau d’anglais, me permettant de le lire en avant-première, avant sa sortie en France le 14 octobre prochain. Et voilà donc que ces deux mois sont passés et que vous allez pouvoir aussi découvrir la suite des aventures de notre sorcier préféré d’ici quelques jours ! Voici donc ma chronique, garantie sans spoiler !

Quatrième de couverture :

La huitième histoire. Dix-neuf ans plus tard.

Être Harry Potter n’a jamais été facile et ne l’est pas davantage depuis qu’il est un employé surmené du Ministère de la Magie, marié et père de trois enfants. Tandis que Harry se débat avec un passé qui refuse de le laisser en paix, son plus jeune fils, Albus, doit lutter avec le poids d’un héritage familial dont il n’a jamais voulu.
Le destin vient fusionner passé et présent. Père et fils se retrouvent face à une dure vérité : parfois, les ténèbres surviennent des endroits les plus inattendus.

Mon avis :

En tant que grande fan de l’univers de Harry Potter (qui ne l’est pas ? ), j’ai sauté sur l’occasion quand j’ai appris que la pièce de théâtre londonienne, co-écrite par  J. K. Rowling, Jack Thorne et John Tiffany, serait publiée pour les fans qui n’auront pas l’occasion de la voir. Autant voir une piece de théâtre ne me disait que moyennement – à l’époque tout du moins, autant découvrir la suite des aventures du sorcier le plus connu de la planète me bottait follement ! Alors, certes, le fait que ce huitième tome de la saga soit publié sous forme de pièce de théâtre me faisait un peu peur… mais je n’ai pas hésité une seconde à le précommander dès que cela me fût possible. Il me restait alors à attendre quelques mois avant sa parution…

Je suis restée loin de tous les spoilers avant ma lecture de Harry Potter et l’Enfant Maudit, aussi j’ai pu commencer ma lecture sans trop savoir ce que j’y découvrirai. J’ai ouvert le livre et découvert qu’il se découpait en quatre morceaux : deux actes par partie. J’ai apprécié cela car cela m’a aidée à déguster ce livre comme il se doit : je me suis “forcée” à ne lire qu’un morceau par jour, histoire de prendre mon temps et de savourer cette toute dernière addition à l’univers de Harry Potter. Je vous conseille d’ailleurs de faire de même car cette pièce de théâtre se lit super vite et cela développera votre imaginaire en attendant, chaque jour, de pouvoir découvrir la suite…

Comme promis, je vais vous en dire le moins possible sur le contenu du livre, pour vous laisser le découvrir par vous-même. Je vous dirai juste que ce tome traite des sujets chers à J. K. Rowling : le poids de la famille, l’amitié, l’envie de se dépasser. Je veux aussi vous rassurer sur un point : oui, Harry Potter 8 est bien la suite logique du tome 7, même s’il se passe 19 ans plus tard. C’est un tome qui s’ancre particulièrement bien dans l’histoire de la série. Vous allez donc revoir ou entendre parler des personnages principaux, secondaires et tertiaires de l’univers, pour votre plus grand plaisir. J’ai beaucoup aimé savoir ce que ces personnages sont devenus, mais j’ai aussi adoré découvrir les petits nouveaux.

Je vous le disais un peu plus haut, Harry Potter et l’Enfant Maudit se lit vite. Aussi, je n’ai aucun problème de rythme à déplorer. Certaines surprises ne m’ont pas tant scotchées que cela, mais ce qui m’a le plus frappée, c’est la facilité avec laquelle je me suis habituée au format pièce de théâtre. C’est un genre que j’aime bien, à la base, mais étant habituée aux énormes romans de J. K. Rowling, j’avais peur que perdre des détails dans les descriptions, des cheminements de pensées de nos personnages favoris ne me laisse comme un goût amer en bouche… mais pas du tout ! Quelle surprise de constater que l’univers fantastique de Harry Potter se délivre et découvre aussi bien sous la forme théâtrale ! Je visualisais tout à la perfection ! D’ailleurs, en lisant la pièce, j’ai changé d’avis et j’espère vraiment avoir l’occasion de la voir, peut-être en “vrai” ou en DVD… Au passage, j’ai beaucoup aimé les informations qui placent les décors et les personnages, elles sont écrites avec beaucoup d’humour.

Cette chronique commence à se faire longue, je terminerai juste sur un point négatif qui m’a un peu chagrinée : ce tome 8 se pose bien dans l’histoire de la saga… mais il m’a semblé un poil trop facile. J’ai eu l’impression, par moment, de lire une fanfiction comme on en trouve beaucoup sur la toile, J. K. Rowling n’a pas pris de risques, elle n’a pas voulu froisser son public et lui a un peu trop offert ce qu’il attendait. Certes, c’est plaisant, mais j’aurais aimé qu’elle reste égale à elle-même et nous propose des changements plus surprenants…

Néanmoins, j’ai passé un excellent moment avec Harry Potter et l’Enfant Maudit de J. K. Rowling, Jack Thorne et John Tiffany, je ne peux que vous conseiller de vous jeter dessus lors de sa sortie en France, la semaine prochaine !

La note de l’addicte : 5-Etoiles

Et vous, vous avez lu ce livre ? Vous l’avez précommandé ?

Un petit conseil pour la route : j’ai lu ce livre en écoutant cette playlist des musiques de Harry Potter, cela a rendu cette expérience encore plus immersive !

Cliquez pour retrouver ce livre en vente : http://amzn.to/2dxlC4o

Rendez-vous sur Hellocoton !

Save

Auteur : platinegirl

Cyrielle alias platinegirl. 28 ans, bac +7 en biosciences. Ex-toulousaine, à Exeter (UK) pour sa thèse.

2 pensées sur “Livre de l’imaginaire # 64 : Harry Potter et l’Enfant Maudit (sans spoiler)”

Laisser un commentaire