Maquillage # 206 : Battle d’éponges et de dupes Beauty Blender

battle beauty blender

Si j’ai mis un petit moment avant de me lancer dans l’aventure des éponges Beauty Blender, je me suis vite rattrapée en utilisant la vraie ou ses dupes au quotidien, ces dernières années, pour me maquiller le teint ! Aussi, aujourd’hui, bien après tout le monde, je viens vous parler de ces éponges à maquillage qui ont révolutionné la vie des beautystas !

Pourquoi une telle révolution ? A titre personnel, j’ai commencé ma routine de maquillage avec des éponges plates, vers l’âge de 12 ans. Puis je suis passée au maquillage au doigt, vers 16 ans. Puis, vers 18 ans, j’ai commencé à utiliser des pinceaux (plats ou rebondis) pour me maquiller le teint. Et j’ai finalement alterné doigts et pinceaux spéciaux pendant quelques années. Jusqu’à ce que les éponges Beauty Blender arrivent. Elles promettent, après les avoir humidifiées, d’appliquer le maquillage du teint de manière super homogène et surtout avec un rendu naturel. Avec elles, fini l’effet masque ! Enfin, cela dépend des éponges en forme d’oeuf…

.

On va commencer avec la vraie Beauty Blender, la rose sur la photo (17 euros chez Sephora). C’est – et de loin – la plus douce des quatre, et c’est celle qui donne le meilleur rendu sur ma peau. BB cream, crème teintée ou “vrai” fond de teint, elle applique tout avec panache sur la peau ! J’aime sa pointe qui me permet d’appliquer aussi mon correcteur ou mon anti-cernes. Je l’aime tellement que je l’ai utilisée un peu trop souvent (même quand j’ai mes dupes sous la main) : au bout d’un an et demi d’utilisation, elle a commencé à se craqueler au niveau de la pointe (vous devez l’apercevoir un peu sur la photo). Il va donc me falloir la changer…

En seconde position, on trouve l’éponge oeuf violette de Spectrum – Wonder Sponge, reçue dans une Birchbox anglaise. Franchement, c’est la meilleure dupe que j’ai croisé, le rendu est extra… mais la douceur n’est pas autant au RDV. Elle reste cependant plus douce que les suivantes, et son prix tout doux fait passer la pilule : 5 pounds, soit 7 euros environ.

En troisième position, l’éponge Teint Miracle de Real Techniques ne m’a pas convaincue. Elle s’utilise, certes, mais elle n’est pas super douce, elle est super galère à laver et le rendu est moyen car trop peu intense. C’est dommage, j’aimais bien son côté plat, sur le gros bout de l’oeuf (désolée, il ne se voit pas sur la photo ! ). Elle coûte 6 euros environ…

Enfin, celle qui ne m’a pas du tout convaincue, c’est cette éponge de Elite Accessories. Elle est rêche, elle n’étale pas bien le maquillage et ne se lave quasiment pas ! Même pour quelques euros en GMS, c’est pas ça.

.

Il y a deux soucis de taille avec les éponges Beauty Blender ou leurs dupes.

Le premier, c’est le lavage car il n’est vraiment pas aisé. Tant et si bien que les éponges que vous voyez sur la photo, elles sont propres et lavées, mais il reste des tâches… Il y a plusieurs techniques de lavage possibles, je préconise l’utilisation du savon liquide officiel de Beauty Blender qui fonctionne plutôt bien (je n’ai pas encore entamé mon savon solide, vendu avec l’éponge officielle). Il n’est pas parfait, mais si on lave suffisamment souvent son éponge, elle est plus jolie, et dure plus longtemps…

Le second soucis, c’est le problème inhérent aux éponges à maquillage : on utilise plus de produit de teint quand on les utilise que si on utilisait le maquillage aux doigts ou même celui au pinceau. Car la matière rentre dans l’éponge. Ce n’est pas économique, donc, et si on veut un rendu assez couvrant, cela demande un peu plus de temps…

.

Au final, si je suis ravie d’avoir découvert l’éponge Beauty Blender et sa dupe Wonder Sponge de Spectrum, je ne suis pas non plus 100% conquise, à vous de voir si cette technique de maquillage vous convient !

La note de l’addicte pour Beauty Blender et Spectrum :

Pour Real Techniques :

Et pour Elite Accessories :

Et vous, vous utilisez des éponges pour vous maquiller ? Vous préférez laquelle ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Auteur : platinegirl

Cyrielle alias platinegirl. 28 ans, bac +7 en biosciences. Ex-toulousaine, à Exeter (UK) pour sa thèse.

Laisser un commentaire