Livre contemporain # 27 : Mon coeur au bout d’un fil – Cali Keys

mon-coeur-au-bout-d-un-fil

Est-il facile de lire des livres contemporains traitants de sujets de société qu nous touchent personnellement ? Voici une dissertation que je pourrais faire, après avoir lu Mon coeur au bout d’un fil de Cali Keys… mais je vais me contenter de vous parler du livre !

Quatrième de couverture :
Une héroïne au cœur et au courage exemplaires.

À vingt-huit ans, Zoé Garnier rêve de devenir romancière. Dévorant thrillers sur thrillers, elle se démène pour écrire son premier roman. Mais sa vie bascule le jour où sa santé vacille et où sa relation avec son petit ami commence à se dégrader.

Mon avis :

Mon coeur au bout d’un fil est un roman édité par Milady, dans sa catégorie Emma. Techniquement, il est considéré comme une romance, mais je ne suis pas d’accord avec cette appelation, ici. L’histoire est bien plus contemporaine, et se base moins sur l’amour que sur la santé de l’héroïne et ses ambitions professionnelles… Au passage, je me suis permis de réécrire le résumé du livre qui en dit bien trop : j’en étais à la moitié du livre que les funestes présages de la quatrième de couverture commençaient à peine à se réaliser ! Hello, Milady, vous voulez vraiment auto-spoiler les livres que vous éditez ? Où est la surprise ? Où est le suspense ?

Bref, parlons un peu (sans spoiler) de Mon coeur au bout d’un fil de Cali Keys.

Vu mon addiction pour les romances et la maison d’édition publiant ce titre, vous vous doutez bien que j’ai été un peu déçue, au début, de ne pas trouver ici une « vraie » romance. Mais j’ai vite oublié ma déception quand j’ai constaté l’ampleur et la profondeur des sujets traités ici. Celui de la poursuite d’une carrière rêvée, malgré les obstacles et notamment ceux apportés par nos proches. Celui des soucis de santé qui peuvent vraiment être difficiles à vivre, nous miner le moral et rendre les choses encore plus difficiles avec nos proches. Celui d’une relation amoureuse qui n’en est plus une, dans laquelle les partenaires semblent rester ensemble pour les convenances alors que l’affection et le respect ne sont plus de la partie. Trois gros sujets traités ici… et avec brio.

Vous le savez, les sujets de société dans ce genre-là ne sont pas forcément ma tasse de thé (je préfère lire pour me détendre et me distraire que pour remettre en question ma vie, mes valeurs…). Surtout quand les sujets abordés sont proches de ce qui peut se passer dans ma vraie vie à moi. Cependant, j’ai vraiment accroché ici, avec Mon coeur au bout d’un fil, pour les raisons suivantes.

Dans un premier temps, j’ai vite sympathisé avec Zoé qui a bien des défauts, c’est vrai, mais elle a le courage de suivre ses rêves. En plus, elle fait pas mal de bévues et a une imagination galopante et, vu que l’on suit sa vie d’un point de vue interne, c’est distrayant et pas trop démoralisant. Zoé est un peu une héroïne de chick lit téléportée dans un roman plus dur, en fait. On s’attache donc vite à elle. On compatit à ce qu’elle vit. Et on veut savoir ce qui va lui arriver par la suite.

En plus, l’écriture de Cali Keys mérite d’être applaudie car elle mèle habilement délicatesse (de part les sujets traités) et humour (de part son héroïne). Elle maîtrise en plus plusieurs choses qui rendent accro les lecteurs comme moi : l’histoire a beau être suivie avec un point de vue interne à Zoé, celle-ci nous cache des choses, plus ou moins sciemment. En plus, vu que Zoé souhaite devenir écrivain, on a parfois droit à des textes écrits en italique qui représentent ce qu’elle écrirait si elle devait présenter sa propre histoire au point de vue externe, de celui d’un observateur qui n’a pas d’empathie à son encontre. Enfin, comme je le disais précédemment, malgré trois thèmes centraux assez forts, Cali Keys réussit à nous présenter une histoire non déprimante, grâce aux bévues de Zoé et à son imagination galopante.

Au final, franchement, Mon coeur au bout d’un fil aurait pu être un roman super déprimant (surtout pour moi qui attend patiemment d’être ré-opérée et de pouvoir enfin finir mes études pour toucher du doigt ma carrière…). J’uarais pu lire ce roman à reculons. Mais je me suis prise d’affection pour Zoé, j’ai haï avec elle le corps médical qui l’entoure et encore plus son chéri que j’aurais bien baffé à de très nombreuses reprises. Je ne peux donc que vous conseiller cette lecture, si tant est que votre moral ne soit pas au plus bas en ce moment 🙂

La note de l’addicte : 4-etoiles

Et vous, vous avez tendance à éviter les livres trop réalistes qui vous rappellent vos propres soucis ?

Cliquez pour retrouver ce roman en vente :

Rendez-vous sur Hellocoton !

Par Cyrielle - rédactrice de Apologie d'une Shopping-Addicte - fan de produits de beauté, de son chat Disney, de thés, de lecture et de séries TV.

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager ainsi qu'à le commenter !

Laisser un commentaire