Comment j’ai créé ma capsule wardrobe

J’ai découvert le concept de la capsule wardrobe. Je partage ici mes conseils pour l’adapter à son quotidien, ses couleurs et ses envies.

iro-paris-look-1

J’ai découvert le concept de la capsule wardrobe il y a maintenant deux ans. Cette garde-robe capsule (ce serait son nom français), c’est une sorte de penderie minimaliste améliorée, qui nous permet de nous sentir bien dans nos vêtements et de nous amuser avec notre style, tout en évitant l’accumulation, les dépenses inutiles et l’ennui. Il y a plusieurs courants dans le monde de la “capsule wardrobe”, je vais ici partager avec vous les conseils qui ont résonné en moi, ceux que je suis depuis l’été dernier et comment je les applique, en prenant par exemple mes trouvailles sur le site https://www.iroparis.com.

exemple pour capsule wardrobeJe vous fai

[Ma problématique] J’ai toujours aimé la mode (vous vous rappelez mes articles de décryptages de défilés ?), mais j’ai aussi toujours eu du mal à assembler mes différentes pièces ensemble pour créer “mon” style. Au final, jusqu’à l’an dernier, ma penderie semblait pleine à craquer mais je ne pouvais rien porter. Vu mon intérêt grandissant pour l’écologie et ma maturité budgétaire, lors de mon déménagement à Strasbourg en mai dernier, j’ai décidé de me lancer dans la création de ma capsule wardrobe.

Pour créer ma capsule wardrobe, j’aurais pu choisir un t-shirt noir, un pull noir et un jean noir, pour vivre avec à l’année. Mais j’ai préféré être réaliste, et adapter ma capsule à mes envies, à mon quotidien, à mon style et aux couleurs qui me vont.

[Mes envies] Dès le début, j’ai décidé de créer une capsule wardrobe par saison. En effet, je ne me voyais pas porter les mêmes vêtements toute l’année, j’aime trop “changer”. J’ai aussi tendance à avoir des envies de couleurs différentes en fonction de la météo (vous savez : plus de bordeaux quand il fait froid, plus de pastel au printemps, etc.). En plus, vivant à Strasbourg, je m’attends à avoir froid l’hiver et chaud l’été, autant être pragmatique !

Vu que je n’aime pas l’idée que mon entourage pense que je porte sans arrêt la même chose, j’ai d’abord cherché à découvrir quel était mon “chiffre magique”, c’est-à-dire le nombre minimal de pièces différentes qui me permettrait de m’habiller sur toute une saison sans m’ennuyer.

vêtements iro paris

[Mon quotidien et mon style] J’ai donc commencé par étudier mes besoins, pour que ma capsule corresponde à mon quotidien. Honnêtement, celui-ci tourne actuellement autour de mon travail (que je pratique surtout en télétravail). Je voulais donc des vêtements au look professionnel mais qui restent confortables. Pour toutes mes autres activités (sortir avec des amis, faire du shopping ou les courses, etc.), je savais que je pourrais me contenter de réutiliser ma capsule de “casual businesswoman”, ou piocher quelques articles parmi ceux que je possédais déjà.

En suivant l’analyse de mon style de vie, je me suis aperçue que cela ne me gênerait pas de porter, par exemple, tous les 7 jours ouvrés, le même top pour travailler, à l’automne dernier. J’ai donc calculé qu’avec 13 pièces différentes (3 hauts à manches courtes, 3 hauts à manches longues, 2 vestes de mi-saison, 2 petits pulls et 3 bas), je pourrais largement m’en sortir… tant que je les choisisse bien !

capsule wardrobe business casual

[Colorimétrie] En effet, par le passé, j’ai remarqué que je me retrouvais souvent devant mon armoire sans savoir quoi mettre, bloquée parce que les couleurs de ce haut n’allaient qu’avec un pantalon qui était au sale, gênée parce que “finalement la couleur de ce top me donne le teint terne…”, etc. J’ai donc pris le temps de bien étudier les concepts de colorimétrie et d’harmonie des couleurs, histoire de trouver quelles couleurs me vont vraiment et de créer avec celles-ci quatre palettes de 9 couleurs (une par saison), que devront suivre mes capsules saisonnières pour que tous leurs vêtements aillent ensemble.

pull 80% laine iro paris

Comme vous le voyez, la capsule wardrobe, c’est un investissement en temps… mais aussi en argent. L’idée sera de ressortir chaque année ma capsule saisonnière et de la remettre – à peine – au goût du jour, sans la changer du tout au tout. Toutes ces pièces que j’ai choisies patiemment (on n’achète pas tout le même jour, on étale ses dépenses !), elles sont censées m’aller, être coordonnées entre elles, et correspondre en tout point à mon style, à mon quotidien, à ma carnation. Ce sont des investissements, il vaut mieux donc sélectionner ces pièces auprès des marques qui font des vêtements de qualité, qui peuvent être portés sur le long terme. J’ai illustré cet article avec des vêtements d’une de ces marques, justement. Iro Paris designe des vêtements dont la coupe sied à merveille à la businesswoman qui sommeille en moi. Cerise sur le gâteau, j’apprécie le fait que la majorité de ses créations soit fabriquée en Europe. Par exemple, pour cette fin d’hiver, j’aime beaucoup ce pull aux couleurs pastel, fabriqué en Espagne avec 54% de laine alpaga, 26% de laine et 20% de polyamide. Justement, 80% de laine – 20% de synthétique, c’est la composition parfaite pour être bien au chaud sans que cela ne gratte. Bref, le mois prochain, pour ma capsule de printemps, je ne manquerai pas de jeter un œil à ce que Iro Paris nous propose…

merci de votre lecture

Auteur/autrice : platinegirl

Cyrielle alias platinegirl, 33 ans, scientifique reconvertie dans la rédaction technique. Toulousaine, ex-expatriée en Angleterre, actuellement à Strasbourg !

2 réflexions sur « Comment j’ai créé ma capsule wardrobe »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :