Livre jeunesse # 92 : Celle dont j’ai toujours rêvé – Meredith Russo

Celle-Dont-J-Ai-Toujours-Reve

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un livre jeunesse très contemporain, que même les adultes pourraient / devraient lire. Il traite d’un sujet difficile et j’avoue qu’il m’a chamboulé. Il s’agit de Celle dont j’ai toujours revé de Meredith Russo.

Quatrième de couverture :

Amanda Hardy arrive dans un nouveau lycée. Comme beaucoup, elle souhaite avant tout s’intégrer. Mais malgré sa popularité, un secret l’empêche de s’ouvrir aux autres. Sa rencontre avec Grant remet tout en question. Il est le premier garçon qui parvient à lui faire baisser sa garde. Amanda comprend que pour être heureuse, elle doit se révéler, au risque de tout perdre. Car le secret d’Amanda c’est qu’avant, elle s’appelait Andrew.

Mon avis :

A force, vous devez commencer à me connaître : je craque d’habitude sur une couverture et un titre, et puis je me décide à lire ce livre, sans trop savoir de quoi il parle. Cela aurait pû être le cas avec Celle dont j’ai toujours rêvé de Meredith Russo, mais, je ne sais pas, sa couverture sombre m’a fait comprendre que ce ne serait pas un roman jeunesse quelconque, qu’il traiterait d’un sujet difficile… alors j’ai décidé de lire son résumé avant de me lancer, juste au cas où. J’ai donc vite compris que Celle dont j’ai toujours rêvé traiterait de transexualité… et j’ai d’autant plus eu envie de lire ce livre.

Bon, ça, c’était l’introduction de cette chronique, et si je passais à la suite ? Je ne vous cache pas que j’en suis au quatrième brouillon de ce second paragraphe, et que je n’arrive pas à vous parler de Celle dont j’ai toujours rêvé de Meredith Russo sans toucher un mot sur mes convictions politico-sociales. Donc on va la faire vite, car je n’aime pas parler politique (surtout en cette période…). Je suis de ces personnes qui aiment profondément les êtres humains, quels qu’ils soient. Je suis une idéaliste qui ne comprend ni les guerres ni l’intolérance. Au point de me battre tous les jours contre moi-même pour pouvoir envoyer de l’amour à ceux qui ne partagent pas du tout mes valeurs. Dans mon monde idéal, la tolérance serait reine et le renfermement sur soi-même ainsi que la mise à l’écart de ceux qui ne nous ressemblent pas / ne rentrent pas dans les moules préétablis par nos sociétés seraient illégaux. Voilà, vous l’aurez compris, je suis donc à la base à 100% pour la défense des droits LGBTI, et donc il était évident que ce roman me parle, et me plaise.

Mais je vous avoue que je ne m’attendais pas à être autant touchée par Celle dont j’ai toujours rêvé.

Je ne me doutais pas que partager la vie (fictive) d’Amanda me serait si dur. J’ai eu mal pour et avec elle, j’ai compris physiquement, en mon propre corps, ce que c’était de naître et de devoir vivre dans un corps qui n’est pas le sien du fait de son sexe imposé. J’ai souffert avec Amanda quand celle-ci a découvert que, oui, son opération lui permettait de rendre son « vrai moi » visible à tous, mais que ce n’était pas pour autant la fin de ses soucis avec la société. Franchement, j’ai beau être dans la tolérance et la compassion toute la journée (ou presque), je ne m’attendais pas à ce que la vie de ceux qui ne sont pas nés avec le bon sexe soit si difficile. J’en suis encore meurtrie, et cela me gène de l’être tant cette empathie que j’éprouve n’a rien à voir avec la douleur mentale et physique de ceux que je comprends mieux, maintenant.

Rien ne tout cela n’aurait été possible sans l’écriture de Meredith Russo. C’est elle qui a su raconter cette fiction, basée sur sa propre histoire. Chapeau, j’étais certes une lectrice conquise d’avance à sa cause, mais l’ampleur des sentiments qu’elle a su partager ne s’explique pas que par mes convictions personnelles.

J’ai maintenant envie de partager cette lecture avec le monde entier (si j’étais présidente de l’univers, je verserai peut-être facilement dans l’autoritarisme en obligeant la lecture de Celle dont j’ai toujours rêvé à mes concitoyens…), mais je sais bien que certains y seront insensibles. Je la conseille donc bien volontiers aux personnes un tant soit peu ouvertes d’esprit, ainsi qu’à celles et à ceux qui souffrent d’être nés dans un corps qui leur est étranger.

La note de l’addicte :

Et vous, il vous arrive d’être chamboulés par vos lectures ? Il vous tente, ce livre ?

Cliquez pour retrouver ce livre en vente :

Rendez-vous sur Hellocoton !

Par Cyrielle - rédactrice de Apologie d'une Shopping-Addicte - fan de produits de beauté, de son chat Disney, de thés, de lecture et de séries TV.

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager ainsi qu'à le commenter !

Laisser un commentaire