Parfum # 31 : Eau de toilette Coco Mademoiselle – Chanel

Nous allons parler aujourd’hui d’un ancien cadeau de Noël (pour moi) qui peut être une possible future idée de cadeau de Noël (pour vous) : l’Eau de toilette Coco Mademoiselle de Chanel. Mais, d’abord, un rapide retour en arrière s’impose…

chanel coco mademoiselle

Chanel et moi, cela a toujours été une histoire d’amour. J’ai vite craqué pour le style de la marque (figurativement parlant, car – hormis en cosmétiques et maquillage – c’est clairement hors budget ! ), alors quand est venu l’heure de sentir leurs parfums, je ne me suis pas faite prier ! J’avais eu l’occasion, auparavant, de sentir le fameux N°5 et, clairement, à 14 ans, il ne m’a pas du tout parlé. Vers l’âge de 18 ans, donc, je suis partie en parfumerie pour sentir les parfums Chanel et j’ai vite été déroutée car, non, aucune des eaux de parfum de la marque ne convenait à mes narines. Soit, ce n’est pas bien grave, je me suis noté que les parfums Chanel, ce n’était tout simplement pas pour moi, et je suis passée à autre chose.

Et puis, un jour, à Noël, on m’a offert cette Eau de toilette Coco Mademoiselle de Chanel. J’avoue, j’ai eu un peu peur de me retrouver avec un cadeau que je n’utiliserai pas, mais j’ai quand même voulu sentir à nouveau cette fragrance (on ne sait jamais), et j’ai été choquée. On était trèèès loin du coup de bulldozer dans mes narines, celui provoqué par sa version eau de parfum ! C’était doux, c’était tonique, c’était chaud… cela me plaisait grave ! Et si, contrairement à ce que je pensais jusqu’alors, la différence entre eau de parfum et eau de toilette d’une création parfumée ne résidait pas juste dans son intensité en alcool, et donc en sa tenue sur la peau ? Et si cela jouait aussi sur la perception de ses notes ?

Direction comme d’habitude le site Fragrantica, pour comparer les pyramides olfactives de Coco Mademoiselle Eau de parfum à Coco Mademoiselle l’Eau de toilette. On va se contenter des notes de tête car c’est elles qui normalement m’avaient fait refuser net l’eau de parfum lors de mon premier test. Orange, mandarine, bergamote, et fleur d’oranger pour l’eau de parfum; et seulement Orange, bergamote et pamplemousse pour l’eau de toilette. Je vous avoue, je suis surprise ! Alors, certes, je me disais bien que la composition changerait entre les deux, pour compenser l’ajout d’alcool dans l’eau de parfum (car on n’a pas envie de sentir ++ l’éthanol avec cette version ! ), mais je pensais que les différences seraient en terme de concentrations, pas dans un changement dans le choix des notes ! A noter que les notes changent de la même manière quand il s’agit des notes de cœur ou de fond… On reste sur la même base, mais il y a des disparitions et des ajouts de chaque côté.

Je vais revenir à nos moutons et juste parler de l’eau de toilette, dorénavant, car je ne suis pas spécialiste de ce milieu (malgré mon semestre en fac à étudier la biologie et la chimie des parfums ! ) et, vous le savez, je ne considère absolument pas mon nez comme hyper développé. D’ailleurs, c’est en lisant cette pyramide olfactive de l’eau de toilette Coco Mademoiselle que je découvre que c’est un parfum majoritairement hespéridé ! Alors, certes, je l’ai toujours ressenti comme une fragrance tonique, plutôt printanière, mais je sentais un côté fleuri – boisé – citrus dès les premières notes… pas aussi “plat” que les notes de tête le font penser ! Je n’avais pas super tort, c’est juste que, pour moi, tous les ingrédients de la pyramide olfactive se mélangent dès les premières secondes (est-ce un super-pouvoir ou un défaut ? ) : en plus des notes de tête citées précédemment, on a du litchi, de la rose et du jasmin en cœur… et, à la fin, c’est le patchouli, le vétiver, la vanille bourbon et le musc blanc qui prennent leurs aises. Et c’est tant mieux car, pour moi, des notes uniquement hespéridées en tête, cela me fait penser aux eaux de Cologne bas de gamme de supermarché ! Et, là, on parle de Chanel, quoi !

Le tout fait de l’ eau de toilette Coco Mademoiselle de Chanel un parfum assez… solaire. J’aime vraiment le porter dès le début du printemps, et jusqu’à l’arrivée de l’automne (même si j’essaie de porter des parfums non photosensibilisants en été). Et, honnêtement, pour une eau de toilette et non pas un parfum, ce flacon me donne un sillage fort, qui dure longtemps ! (Apparemment, il n’y a pas qu’à moi qu’il fait ce coup-là, vu le millier de réponses sur Fragrantica ! )

On notera que les 100mL de mon flacon lui donnent une très bonne durée de vie : à raison de 4-5 pschits le matin, cinq mois par an environ, il doit durer environ 5 ans (il m’en reste plus de la moitié même si je l’ai depuis Noël 2016 car, à l’époque, j’avais 5-6 parfums en roulement pour le printemps ! ) ! Au final, c’est une très belle surprise de Noël que voilà, et une bonne leçon d’apprise pour l’avenir : les eaux de parfum peuvent sentir différemment de leurs équivalents eaux de toilette.

La note de l’addicte :

5-Etoiles

Et vous, vous avez remarqué ces différences entre eau de parfum et eau de toilette ? Vous saviez que des eaux de toilette pouvaient aussi avoir une intensité au poil, avec un sillage fort ?

Retrouvez les parfums Chanel en parfumerie.

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le commenter, le partager ou même à cliquer sur la petite étoile ci-dessous. Merci à vous !

Un commentaire sur « Parfum # 31 : Eau de toilette Coco Mademoiselle – Chanel »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.