Bilan 2017… et perspectives pour l’année 2018

année 2018

Pour commencer comme il se doit, je vous souhaite à toutes et à tous une excellente année 2018. Qu’elle soit douce sur tous les plans (en particulier du côté de la santé, de la vie privée et de la sphère pro). Qu’elle vous donne ce petit coup de pouce nécessaire pour enfin réaliser vos rêves les plus fous. Parce qu’il n’y a pas de secret : la chance n’attend pas sagement au coin de la rue, il faut aller la chercher et ainsi trouver le chemin de son bonheur.

Comme tous les ans, je tenais à partager avec vous mon bilan de l’an passé et mes perspectives pour l’année 2018, qui commence à peine.

Allez, je me lance – et je commence par un petit retour dans le passé

Il n’y a pas à dire, l’année 2017 n’aura pas été de tour repos pour moi. Je m’en doutais, je le redoutais même au vu de mon article de l’an dernier. Dans le négatif, on trouve ma troisième opération du kyste pilonidal (et ma grosse déprime à l’hopital) et la stagnation de ma dernière année de thèse, qui a contribué (avec la fonte pure et dure de mon budget) à ma découverte de troubles de l’anxiété. Tout cela a évidemment rendu ce blog moins vivant que les années précédentes… à mon grand regret (207 articles publiés au lieu de 274 en 2016, ou même 321 en 2015).

Mais, heureusement, je reste une fille optimiste dans l’âme : si j’ai conscience d’avoir vécu l’une des années les plus difficiles de ma “courte” vie, je sais aussi que cela a été moins rude que prévu car j’ai su me focaliser sur les petits plaisirs du quotidien (comme ce coucher de soleil observé le 31 décembre lors d’une sortie improvisée dans les Pyrénées avec des amis). Que ce soit les câlins de mon chat Disney, mes multiples voyages (la Pologne, Paris, Rovaniemi en Finlande…), l’attention de mes proches, la rencontre de nouveaux visages, l’admiration devant une pluie d’étoiles filantes… et même la perte de 16 kilos en 5 mois du fait de mon anxiété ! Je n’ai finalement pas vraiment à me plaindre, d’autant plus que, côté blog / réseaux sociaux, vous êtes toujours présents (même si moins nombreux et plus silencieux), et surtout je prends toujours autant de plaisir à venir vous écrire.

Et alors, qu’est-ce qui m’attend (et vous attend) pour 2018 ?

Le plus important sera du côté de la vie professionnelle, car je dois finir de travailler sur mes deux derniers projets de recherche, et ensuite finir d’écrire ma thèse avant juin. Je vais essayer de speeder un peu tout cela histoire d’être diplômée “docteur ès biosciences” avant l’été. Il me restera alors à trouver un gentil laboratoire de recherche, quelque part dans le monde – de préférence en Amérique du Nord, pour enfin entrer pour de bon dans le monde du travail et retrouver mon indépendance (niveau hébergement et budget). A 30 ans, ce sera pas trop tôt !

Pour mener à bien ces projets, même si j’ai théoriquement de la marge niveau temps, le maître-mot sera le suivant : organisation. Et si je réussis à m’organiser pour l’écriture de ma thèse et la recherche d’un contrat de postdoc en parallèle… je devais enfin trouver le temps de bloguer plus “sérieusement” (comprendre : en postant une fois par jour, comme avant). La page blanche, je ne connais pas – il faut juste que j’arrive à me câler devant celle-ci pour qu’elle se remplisse !

Pour le reste de mes projets 2018, je vous donne RDV demain car j’ai refait ma bucket list : plus que 4 mois avant d’avoir 30 ans, j’ai préféré mettre à jour mes “petits objectifs mensuels” pour marquer chaque mois de cette nouvelle année ! Spoiler alert: mes résolutions sont de l’ordre du plaisir, encore et toujours…

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un commentaire sur « Bilan 2017… et perspectives pour l’année 2018 »

  1. Hello ! Je te souhaite de réussir à maintenir le cap pour cette dernière année de thèse : c’est quoi ton sujet de thèse? Dans quel domaine? Et dire que j’ai failli me lancer dedans il y a un bon paquet d’années… je me suis arrêtée à temps (au DEA) pour poursuivre dans une autre voie !
    Et pour le kyste pilonidal, je compatis : tu avais suivi ma “mésaventure” l’an dernier avec mon kyste à la jambe, qui doit ressembler à ce que tu as là derrière (si j’puis dire) et franchement, c’était galère : j’ai eu 6 mois de soins infirmiers pour cicatriser, entre première et deuxième opération et maintenant, j’ai un creux dans la jambe 🙁 pas bien grave et j’en suis venue à bout, mais je compatis à tes soucis….
    Plein de courage !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.