Ciné Club # 18 : The Nutcracker – The Royal Ballet

Ayant vu des centaines de films et téléfilms de Noël au cours des 10 dernières années, je rêvais de voir enfin, de mes propres yeux, le ballet Casse-Noisette (The Nutcracker), un classique de Noël pour les Anglophones. Alors, en 2016, alors que je vivais toujours en Angleterre, j’ai souhaité enfin réaliser ce rêve, à Londres, mais les prix m’ont refroidi ! Le ballet, c’est rarement un loisir pour une étudiante boursière… Cela m’a par contre appris que la production du Royal Ballet, au Royal Opera House de Covent Garden, serait diffusée en direct dans de nombreux cinémas du monde entier… Et à 17 livres la séance à deux pas de chez moi, je ne me suis pas fait prier !

nutcracker dvd

En 2016, voir en direct le ballet The Nutcracker, même depuis le petit multiplexe d’Exeter, c’était tout simplement magique. Et, depuis, je zieutais les sorties DVD de l’Opus Arte pour pouvoir revivre cette expérience à la maison, et la partager avec mes proches. Alors, en octobre, quand j’ai enfin trouvé ce DVD à un prix raisonnable sur Internet… je n’ai pas hésité une seconde à l’ajouter à mon panier. Depuis, je l’ai vu deux fois, et je ne regrette pas mon achat !

The Nutcracker, c’est quoi ? C’est l’histoire de Clara (Francesca Hayward), une jeune fille de bonne famille qui se voit offrir, pour Noël, un casse-noisette par son parrain, le magicien Herr Drosselmeyer (Gary Avis). Ce cadeau est magique : il renferme en fait le neveu de ce magicien (Alexander Campbell), qui ne peut être délivré de ce méchant sort que par sa propre bravoure, en tuant le Roi des Souris, et par l’amour porté par une jeune fille. La nuit de Noël, Herr Drosselmeyer aide donc cette prophétie à se réaliser… Mais est-ce un rêve ou la réalité ?

Sur la musique intemporelle de Tchaikovsky (vous reconnaîtrez quelques airs au passage), on en prend plein les yeux devant cette production chorégraphiée par Peter Wright. L’histoire se suit bien, les pas de danse sont extra, les danseuses et danseurs sont parfaits (y compris les enfants ! ) et les décors sont extraordinaires. En comparaison, la version du Bolchoï de 2014 (avec Anna Nikulina et Denis Rodkin, vue au cinéma – en différé – en 2017) fait pale figure, il faut l’avouer, car, vraiment , ici, les costumes et décors londoniens sont d’un tout autre niveau et rajoutent une dose supplémentaire de cette magie de Noël que j’aime tant.

Mes passages préférés, c’est la transformation du sapin de Noël, la danse des flocons et le solo de la Fée Sucrée (Sugar Plum Fairy, ici la danseuse étoile Lauren Cuthbertson). Et en général toutes les scènes chez la Fée Sucrée car les décors… oh mon Dieu, ils sont excellents !

Un DVD à ne pas manquer, à voir seul ou en famille, et à recommander autour de vous :

5-Etoiles

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le commenter, le partager ou même à cliquer sur la petite étoile ci-dessous !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.