Salon de thé # 15 : Le Nouveau Thé – Toulouse

le-nouveau-the-toulouse.jpg

Le Nouveau Thé, c’est une adresse toulousaine que j’avais découverte sur le net l’été dernier. Evidemment, je m’étais empressée de la tester ! Depuis tout ce temps, vous pensez peut-être que j’ai tout oublié de ma visite… mais que nenni (j’adore cette expression). Je me rappelle de toute ma journée, un exploit pour ma mémoire de poisson rouge.

J’avais distribué les journaux tout le matin. Les soldes avaient débuté, j’ai filé à Monoprix pour réduire ma liste de courses “emménagement en Angleterre”. Quelques articles plus tard sous le
coude, il était presque midi, et me voilà devant Le Nouveau Thé, une adresse que j’avais eu un peu de mal à trouver, alors qu’elle est finalement très bien située : 7 rue Tolosane.

Sauf qu’il était trop tôt pour déjeûner, d’après le serveur qui mettait en place les tables ! Il me dit de revenir dans un peu de temps, je vais donc finir mes emplettes “home sweet home” chez
Midica. Quelques dizaines d’euros plus tard, me revoilà !

Je m’installe près de la fenêtre, dans ce salon de thé non climatisé (mais situé un peu à l’ombre donc c’était pas la canicule, dedans). Je regarde le menu du jour et y découvre plusieurs articles à base de poireaux (je n’aime pas ça), je mise alors sur un plat assez consistant mais qui sied mieux à mon palais : les lasagnes faites maison.

lasagnes-le-nouveau-the.jpg

En attendant que celles-ci soient servies, j’observe la décoration des lieux. Elle est sympa, agréable, chaleureuse, mais pas parfaite non plus. Il lui manque un petit quelque chose, un petit “je ne sais quoi” (info soit-dit en passant : cette expression figure dans l’Oxford Dictionnary, ne me demandez pas pourquoi ! ). Pourtant, je suis bien installée sur ma chaise en fer forgé, je me sens bien avec mon livre du moment (lequel ? ça, par contre, c’est le détail qui m’échappe ! ).

Les lasagnes arrivent et c’est vraiment des lasagnes faites maison, élaborées à base de produits fermiers, j’adore (même s’il manquait un peu de evrdure sur le côté, à mon goût) ! Même s’il faisait chaud, j’ai pris beaucoup de plaisir à déguster ce plat, surtout sachant que la carte des glaces et sorbets, made in Ô Sorbet d’Amour se trouve pile sous mon nez, et que je compte bien tester les délices de ce maître artisan glacier !

glace-o-sorbet-d-amour.jpg

Evidemment, je ne me suis pas fait prier pour un dessert, vu que cela fait partie de la formule (12,50 ou 13,50 euros, je ne me rappelle plus) ! Le choix a été rude, mais je me suis décidée pour un sorbet fraise des bois et, surtout, une crème glacée au parfum surprenant : fleur d’oranger. J’adore la fleur d’oranger, mais je n’aurais jamais imaginé l’avoir en glace. Laissez-moi dire que c’était un choix excellent, un vrai délice que cette glace pas lourde sur l’estomac. J’en avais le goût pendant des heures dans ma bouche, je me rappelle même avoir vanté ses mérites sur Twitter à l’instant, en direct avec mes collègues du centre d’appel (mon second boulot estival) l’après-midi. J’en garde carrément un souvenir ému !

Au final, je me suis régalée au Nouveau Thé. Dommage que le site de ce salon de thé ne soit pas plus fourni, je suis sûre que vous pourriez baver devant leur originalité du fait-maison, et en
particulier devant leurs pâtisseries.

La note de l’addicte : 4 étoiles

Et vous, vous avez déjà testé une telle glace à la fleur d’oranger ?

 

Auteur : platinegirl

Cyrielle alias platinegirl. 28 ans, bac +7 en biosciences. Ex-toulousaine, à Exeter (UK) pour sa thèse.

Laisser un commentaire