Moi & mes fesses, treizième partie

canard batman

Mon dernier bilan concernant mon kyste pilonidal et ma convalescence datant d’il y a un mois, je reviens vers vous pour vous tenir au courant de l’évolution. Cette fois-ci, je vais rester sérieuse car, apparemment, me plaindre sur le blog ne me porte pas vraiment chance…

Cela fait donc deux mois que je me suis fait réopérer d’un kyste sacro-coccygien. Deux mois que je ne peux pas m’asseoir. Deux mois que j’attends patiemment que ma chair repousse et qu’elle se recouvre de peau. Autant dire une éternité vu ma patience légendaire.

Il y a deux semaines, j’avais RDV chez ma chirurgienne et elle a bien constaté que cela n’avait pas beaucoup évolué durant les 3 semaines qui venaient de s’écouler (j’ai pu voir la photo avant-après). Elle m’a proposé d’arrêter les soins infirmiers et de prendre en charge de moi-même ma cicatrice pas-vraiment-refermée. J’ai sauté de joie : plus de réveil tôt le matin, plus de prises de tête quant à mon transit intestinal et à sa synchronisation avec ma douche et le passage de l’infirmier. En parallèle, la chirurgienne m’a proposé de faire un bilan sanguin complet pour comprendre les causes de mon retard de cicatrisation.

Je ne vous dis pas la sensation de liberté que j’ai chaque jour, à prendre ma douche quand bon me semble, sans avoir à me speeder, sans être à moitié seulement réveillée… Cela me conforte dans l’idée qu’il va vraiment me falloir trouver une chambre avec salle de bain privative lors de mon retour en colocation en Angleterre – ce sera galère…

J’ai réalisé le bilan sanguin cette semaine, avec un prélèvement au niveau de ma cicatrice en plus pour écarter la cause principale des retards de cicatrisation : une infection bactérienne. J’ai eu les résultats il y a deux jours et mon sang se porte bien… si ce n’est qu’un streptocoque B a comme qui dirait colonisé ma plaie. Un comble pour une bactériologiste, hein… On notera au passage que cette bactérie est d’origine intestinale, je vous laisse deviner comment elle a pu arriver là, malgré mes précautions…

Bref, j’ai RDV lundi avec mon généraliste pour traiter cette infection, et donner un coup de pouce à mes lymphocytes qui, d’après mon bilan sanguin, sont déjà lancés dans la bataille.

Dans tous les cas, samedi prochain, je pars pour une semaine sur la Côte d’Azur, hors de question que cela me gâche mes vraies vacances de l’année ! Je vais devoir m’asseoir, je vais devoir marcher… mais je m’en fous, je n’ai jamais mis les pieds là-bas, alors je vais quand même en profiter au maximum !

Je vous tiens au courant, promis.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Auteur : platinegirl

Cyrielle alias platinegirl. 28 ans, bac +7 en biosciences. Ex-toulousaine, à Exeter (UK) pour sa thèse.

6 réflexions sur « Moi & mes fesses, treizième partie »

  1. Coucou bon courage à toi !! tu as raison, il faudra vraiment que tu essaies de profiter malgré tout !! gros bisous !! 🙂

  2. Alors, bon courage à tes lymphocytes! HOP hop au boulot ! hein ! 😉

    J espère que tu seras vraiment sur pied, et que surtout tu pourras t asseoir!
    Afin de profiter un maximum de tes vacances 🙂

Laisser un commentaire