Moi & ma peau acnéique (avec de la Diane 35 inside)

Après “Moi & mes fesses” (parties 1 et 2) et “Moi & ma silhouette” (parties 1, 2 et 3), je vous propose de rencontrer ma peau dans cet article qui brossera son passé, son présent et son futur !

CALCULATRICE


Dès mon début d’adolescence, ma peau m’en a fait voir de toutes les textures. Si mon visage n’avait rien d’une calculatrice à boutons rouges et purulents, ma peau avait un micro-relief de montagnes russes et des boutons par-ci par-là. Avec mon médecin généraliste, on a tenté de remédier à cela à travers diverses crèmes, divers médicaments… mais en vain.

A l’âge de 15 ans et demi, on a décidé de me mettre sous Roaccutane, le fameux traitement lourd de l’acné. Grâce à lui, ma peau était parfaite, mais ce médicament n’étant pas sans danger, j’ai dû arrêter mon traitement quelques années plus tard.

Deux ans après avoir arrêté Roaccutane, ma peau a refait des siennes et a surtout récupéré son relief granuleux, avec quelques boutons en prime. Cette fois-ci, j’ai décidé de me rendre chez une dermatologue pour traiter mes soucis de peau en profondeur et, ayant près de 20 ans, ma dermatologue s’est donc posé la bonne question : “d’où vient cette acné ?”.

Elle m’a proposé de réaliser un bilan hormonal (sous forme de prise de sang) en me disant que si mon acné était hormonale, on la traiterait avec des produits spécifiques, et si elle ne l’était pas, je repasserais sous Roaccutane. Mon bilan hormonal est revenu avec un léger dépassement du taux d’androgènes (hormones mâles) pour une femme. Ma dermato n’était pas très surprise, ayant remarqué que je perdais pas mal mes cheveux, ce qui est aussi souvent dû aux androgènes.

Aussi, elle m’a mise, en concertation avec ma gynécologue, sous traitement Androcur qui, comme son nom l’indique, traite les soucis liés aux androgènes. Ma peau est vite redevenue lisse “comme un sou neuf” et mes chutes de cheveux ont diminué (mais sont restées trop importantes pour quelqu’un de mon âge, même en doublant la dose d’Androcur quotidienne).

calculatrice scientifique

Près de quatre ans plus tard, me voilà, et j’ai dû arrêter mon traitement Androcur. Mes résultats d’analyse étaient bons (ils ne m’ont pas fait grimper le cholestérol ou la glycémie) mais l’Autorisation de Mise sur le Marché d’Androcur a changé (sans qu’il n’y ait de soucis particulier) : ce n’est plus indiqué dans les cas d’hyperandrogénie féminine. Ma gynécologue et ma dermatologue étaient bien embêtées par aucun médicament ne peut remplacer ce traitement.

Sur le papier, je pourrais faire un nouveau traitement Roaccutane mais cela ne traiterait pas mes pertes de cheveux ni les causes de mon acné de l’adulte; de plus, étant donné que je pars en Angleterre pour de nombreux mois, je ne pourrais pas faire les prises de sang mensuel nécessaires à ce traitement.

En deuxième option de secours, il y avait les pilules de type Diane 35, mais elles seront sûrement bientôt interdites à cause des effets secondaires mortels dont parlent les actualités en ce moment (d’ailleurs, cela me fait bien rire, jaune, que l’on montre du doigt ceux qui prescrivaient cette pilule en tant que contraceptif, comme si la mort n’était pas importante pour celles qui la prenaient en tant que traitement de l’acné ! ).

Une dernière option, celle que je vais bientôt prendre, c’est une pilule de seconde génération associée à des soins dermatologiques. Sachant que, comme l’a dit ma gynécologue, cela ne traitera rien…

 

Alors, me voilà, quatre semaines après avoir avalé mon dernier comprimé d’Androcur. Me voilà avec une peau qui redevient granuleuse peu à peu et qui produit de plus en plus de sébum (vive les brillances ! ). Me voilà avec des cheveux qui tombent de plus en plus et qui graissent aux racines en une journée (alors que je pouvais tenir facilement 5 jours entre deux shampooings, il y a encore un mois).

C’est là où j’en suis. Certes, ce n’est pas mortel comme une thrombose de Diane 35. Certes, de toute façon, je n’avais pas envie de prendre cette pilule-là. Mais, quand même, le moral et la confiance en soi en prennent un coup quand ce que l’on voit en premier chez moi se détériore peu à peu… Sans parler que je me demande bien comment je ferais quand j’aurais 40 ans, plus un cheveu sur la tête et sans possibilité de porter de perruque (car je suis allergique aux matériaux qui constituent la majorité des bases de perruque) !

15 commentaires sur « Moi & ma peau acnéique (avec de la Diane 35 inside) »

  1. Ah oui, dur dur!!! As tu essayé de trouver une origine à tes problèmes de peau? Par exemple, moi je me suis rendu compte que mes boutons venaient… d’une sensibilité au gluten! Depuis que je ne mange plus de gluten, je n’ai plus de boutons (et plus de problème de sébum non plus)… à chaque fois que je craque pour un gateau ou n’importe quoi contenant du gluten… paf, j’ai un bouton qui pousse 2 jours plus tard (flippant!). Essaies d’aller voir ce site: http://beaute-pure.com/ il est tenu par une dermatologue spécialisée dans les problèmes d’acné… c’est une mine d’or vraiment!

  2. j’ai la chance de ne pas avoir de pb d’acné, mais j’ai connu la perte de cheveux inexpliquée (après 2 mois de traitement par piqure, c’est arrangé).
    Je ne comprends pas cette histoire de Diane 35. si danger il y a, c’est durant la premiere année de prise. donc celles qui la prennent depuis plusieurs années, le danger est écarté. Comme tout médicament il faut suivit (que le médecin ne prennent pas tjs la peine de faire) mais je pense qu’ils affolent inutilement les femmes sur ce sujet !
    Bref, j’espère que tu trouveras vite une solution qui te conviendra parfaitement. Bon courage

  3. coucou,
    Ton message me touche beaucoup. J’ai 37 ans passés et toujours les memes soucis que toi, acné et perte de cheveux :(. Je n’ai pas repris Diane 35, mais Yaz une pilule de 4ieme generation, qui ne sera pas interdite, et qui est dosé à 20 contre 35 pour la diane 35. je la prend depuis 6 mois, mes cheveux repoussent et mon acné a gueri, j’ai toujours quelques boutons hein, mais plus la cinquantaine et les micro kystes douloureux d’avant avec la peau grasse, aujourd’hui elle est plutot normale voir mixte l’été…. Peut etre devrais tu demander pour cette pilule la, pourquoi ton gynéco ne te la pas proposé ?
    En tous les cas je te souhaite bon courage, pour avoir traversé un acné severe mature pendant 18 mois, avec une depression avec, je m’en sors petit a petit, et franchement je te souhaite la meme chose. N’hesites pas si tu veux en parler, je sais combien c’est difficile à vivre …

  4. Et bien dis donc , j’espere qu’une solution sera trouvé c’est pas évident .
    Le stress peux être un facteur aussi .
    Il me semble que c’est aujourd’hui que tu passes sur le billard alors je pense bien à toi .

  5. Hum pas facile en effet!! après tu parles de quand tu auras 40 ans, mais je pense qu’il ne faut pas voir si loin, et surtout pas aussi “noir” ! d’ici là, de nouveaux traîtements adaptés peuvent apparaître ma belle!! Peut-être qu’il y aura de nouvelles pistes!! Pour ma part, j’ai aussid es soucis d’acné et de peau “moche”, mais je ne peux prendre aucune pilule, je suis allergique à toutes!!! Donc pas de possibilité de traîtement au niveau hormonal… alors, du coup, je soigne au niveau local, et je relativise le reste (du moins j’essaie!!) !! Gros bisous !!!

  6. J’ai une peau un peu chiante aussi, mais je ne suis jamais allée chez un dermato car à mon sens ce n’est pas de l’acné (des énormes “cornes” qui poussent régulièrement, qui font super mal, et qui mettent des semaines à partir, mais à côté ça j’ai une peau à tendance grasse, mais un grain de peau très fin). J’ai fini par en parler à ma généraliste, qui m’a foutu sous Diane35 depuis 6 mois environ : pas d’énormes changements, même si j’en ai un peu moins souvent sur le visage, dans mon dos je n’ai plus AUCUN bouton, JAMAIS. Je me demande si je ne devrais pas aller chez un spécialiste pour faire un bilan hormonal aussi, car ma généraliste ne daigne pas m’en faire faire un, et que, comme toi, je perds beaucoup de cheveux. Puis avec ces histoires inquiétantes autour de Diane35 (je l’avais comme pilule de prime abord, car j’en ai changé souvent pour mes histoires de migraines déjà, et elle m’a fait essayer celle-ci dernièrement car en plus j’avais ces soucis de boutons). Bref, je ne sais pas quoi en penser, je vais reprendre RDV d’ici peu chez ma généraliste, on verra.

  7. Bonjour,

    Tu as bien fait d’arrêter l’Androcur. J’en ai pris et ma mère aussi. Résultat : ma mère a développé des méningiomes (tumeurs bénignes) dont l’un gros comme une orange. Dans la tête c’est un peu gênant… Elle a subi une grosse opération il y a trois ans pour retirer cette masse et elle en gardé des séquelles (des nerfs ont été lésés au cours de l’opération). A l’époque, le lien avec l’Androcur n’avait pas été fait. Depuis, ma mère passe des scanners pour surveiller l’évolution des autres tumeurs (qui sont stables) et on lui a dit qu’aujourd’hui, le méningiome était un effet secondaire reconnu de l’Androcur et il est inscrit noir sur blanc sur la notice. Je comprends donc la modification d’autorisation de mise sur le marché… Il y bien des soucis en fait. Heureusement l’arrêt d’Androcur provoque l’arrêt de l’évolution des méningiomes. Tous ces médicaments/pilules qui agissent sur les hormones ne sont décidément pas anodins…’

  8. J’ai dû faire deux traitements Roaccuatane moi… et depuis je n’ai quasi plus de pb. De temps en temps, mais rien de grave. Et c’est encore mieux depuis que je n’utilise que du bio sur le visage. Essaie peut-être de ce côté-là ? Ca ne te guérira certes pas mais peut-être que ça limitera les dégâts ?

  9. Quelque chose qui a marché pour moi concernant la chute de cheveux: la permanente! (oui, oui!)
    C’est curieux mais l’effet est impressionnant chez moi, je ne sais pas si ça te tente et si tu en as déjà fait, mais si ça ne te déplait pas esthétiquement ça vaut peut-être le coup d’essayer…

  10. Je comprends totalement ce que tu écris parce que j’ai les mêmes soucis que toi.
    Perte de cheveux, acné sévère hormonale, excès de sébum surtout au niveau du cuir cheveulu…. As-tu toi aussi une hyper pilosité?
    Toutes ces choses peu glamours c’est moi au naturel.
    Et moi sous Androcur et Diane 35 c’est une fille avec “seulement” quelques boutons sur le menton pendant le cycle (zone typiquement hormonale), un shampoing tous les 2 jours, une perte raisonnable de cheveux et une pilosité normale.
    Il y a à peu près 2 ans, j’en ai eu ras le bol de manger des hormones tous les jours et tout est revenu comme avant. Je suis donc revenue à Androcur et Diane. Et la “normalité” est revenue.
    Le stress est sans doute également un facteur, à cette époque là j’ai perdu ma maman (j’avais alors 23 ans).
    Alors maintenant je vais devoir faire sans Androcure, sans Diane 35 et je sais que c’est pour mon bien.
    Vu que nous avons les mêmes problèmes, ils ont sans doute les mêmes causes, et donc les mêmes solutions. Serais-tu d’accord pour que l’on en discute?
    Ou du moins pour se remonter le moral.
    Je pense me tourner vers de la prévention en local avec des cosmétiques doux et naturels.
    N’hésites pas à m’écrire et bon courage!!!

  11. Je te comprends Cyrielle, moi j’ai une chute de cheveux chronique depuis au moins 4 ans et je vois la différence. J’ai vu un dermato qui m’avait prescrit un traitement que je n’ai pas continué car le produit contenait de l’alcool et ça me faisait des sortes de bleus sur le cuir chevelu, j’ai vu un professeur en dermatologie qui sans même regardé mon cuir chevelu ni même mes cheveux en a déduit qu’il n’y avait rien du tout et qui dans le bilan en a conclut que j’avais une “impression” de chute de cheveux (très arrogant, le rendez-vous a duré 15 minutes et pas une minute de plus, au bout de 15 minutes il c’est dépêché de me mettre à la porte.
    Plus récemment j’ai revu le dermatologue qui m’a prescrit du minoxidil a 5%, une molécule (médicament avec ordonnance) qui fait repousser les cheveux.
    Fausse joie car en lisant la notice et en faisant des recherches sur internet, j’ai pu constater que ce médicament ne doit pas être prescrit aux femmes car il développe la pilosité même si c’est un médicament qui s’utilise en application locale, il va dans le sang, j’aurai pris le risque de voir des poils d’homme pousser sur mon visage, super! Du coup j’ai échanger ce médicament à la pharmacie par un produit de la marque ducray adapter aux femmes… Et je me suis empresser d’annuler mon prochain rendez-vous chez le dermatologue!
    J’en ai parlé à mon pharmacien qui m’a conseillé de ne pas prendre le risque avec le minoxidil et il m’a aussi expliquer que les dermatologues en général s’en foutent des cheveux, ils prescrivent un peu n’importe quoi car ce n’est pas leur domaine.
    En faisant des recherches sur internet j’ai découvert qu’il existe des spécialistes dans le domaine du cheveux qui s’appelle le capidermologue, j’ai pris rendez-vous pour le 12 février, je pense qu’ils seront sérieux et j’ai la chance d’avoir un centre dans ma ville.
    http://www.adiantum.com/bilan-capillaire
    Je pense que pour tes cheveux, le mieux est de t’orienter vers un spécialiste des cheveux, il y en a surement un près de chez toi 🙂
    Rinslet

  12. Justement, l’origine est hormonale : trop d’androgènes…
    Je t’avoue que je préfère ne pas penser à limite gluten et lactose, car je ne pense pas que je survivrai ! ^^>>>lol, ça t’aiderait bien pour perdre quelques kg facilement ;-)) il y a forcément une origine à ce surplus d’androgènes, par exemple ça peut être dut à une trop grande production d’insuline… et donc à l’ingestion d’aliments ayant un index glycémique élevé… Il faut chercher la cause du déséquilibre et non tenter de traiter les symptômes..

  13. Bon alors… j’ai malheureusement plus d’accès aux publications scientifiques, mais toi tu dois avoir un accès à science direct non?
    voilà ce que j’ai trouvé, sans avoir accès aux publications complètes:
    http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S001502820801234X
    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18615851
    http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0015028210026129
    http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0015028299001843

Laisser un commentaire