Livre jeunesse # 71 : L’école des mauvais méchants 1

ecole-des-mauvais-mechants-1

Cela fait longtemps que je dois partager cette chronique avec vous, alors ne perdons pas une minute et discutons un peu de l’Ecole des mauvais méchants 1 de Stephanie S. Sanders. Ce livre fait 250 pages environ et est vendu dans les 13 euros par Nathan Jeunesse.

Quatrième de couverture :

Au Centre de redressement de Veldin Drexler, on rééduque les Mauvais Méchants pour en faire des Méchants Accomplis. C’est le cas de Rune, piètre sorcier ; de Jezebel, fille de Dracula, qui préfère le chocolat chaud au sang ; et de Loup Junior, fils du Grand Méchant Loup, qui a sauvé un enfant de la noyade. En désespoir de cause, on leur confie un complot, dernière chance pour eux de se racheter : ils doivent kidnapper une princesse, enlever un bébé, trouver un homme de main pour en faire leur esclave et renverser un royaume – tout cela en une semaine. S’ils échouent, ils peuvent dire adieu à leur carrière de Méchant.

Mon avis :

Je n’avais jamais entendu parler de la saga L’école des mauvais méchants quand j’ai reçu ce titre. Malgré ce nom particulier, je n’avais pas forcément envie de découvrir ce premier roman mais vu qu’il était dans ma PAL, je me suis fait un devoir de le lire et j’ai vite été scotchée par ma lecture.

C’est une histoire fantastique très drôle que voilà. L’histoire d’une école de méchants pas forcément très doués (pas assez méchants) dans laquelle étudie Rune Drexler et ses amis, la fille de Dracula et le fils du Grand Méchant Loup. Pour prouver leur potentiel de méchants, ils ont une semaine pour résoudre les étapes d’un complot et ce ne sera pas forcément une partie de plaisir pour ses “héros” amateurs de chocolat, un peu chochotte…

Les clins d’oeil aux contes de fée et autres cultures populaires sont nombreux dans ce roman, ces références expliquent pourquoi je me suis plutôt marrée devant ce roman que je n’ai pas lâché avant de l’avoir fini. C’est un contre-pied aux histoires habituelles, réalisé avec brio avec de nombreux jeux de mots et quelques surprises en chemin. Certaines n’étant pas forcément surprenantes, mais ce n’est qu’un détail.

Les personnages sont attachants, facilement reconnaissables et imparfaits comme jamais. Je pense que tout le monde y trouvera son alter-ego méchant, ce qui est assez plaisant pour franchir les frontières culturelles comme kidnapper un bébé, une princesse… !

Si j’ai beaucoup aimé cette lecture qui m’a rappelé Evil Genius (Les aventures de Cadel Piggott), je tiens à préciser que cela reste un roman à la frontière entre enfant et adolescent, ne vous attendez pas à un univers hyper-développé à la Harry Potter ! Ce premier complot de la saga fait 250 pages environ, elles se tournent très vite du fait de la structure même du récit et de la plume de l’auteure.

Au final, c’est un roman très agréable que voilà et je ne me suis donc pas fait prier pour découvrir son second tome, dont je vous parlerai prochainement.

La note de l’addicte : 5-Etoiles

Et vous, vous aimeriez lire un tel roman ?

Cliquez pour le retrouver en vente :

Rendez-vous sur Hellocoton !

Auteur : platinegirl

Cyrielle alias platinegirl. 28 ans, bac +7 en biosciences. Ex-toulousaine, à Exeter (UK) pour sa thèse.

Laisser un commentaire