Livre de chick lit # 36 : Sex in the kitchen – Octavie Delvaux

sex in the kitchen

Aujourd’hui, on va s’encanailler un petit peu avec un roman qui mêle érotisme et chick lit, édité par la célèbre maison d’éditions La Musardine, habituée au genre. C’est “Sex in the kitchen” de Octavie Delvaux qui passe à la casserole (sic), et il vous faudra débourser (sic) 15 euros pour pouvoir déguster (sic) ce roman de plus de 300 pages.

Quatrième de couverture :

Charlotte, jolie brune de vingt-huit ans, partage ses journées entre son boulot répétitif de maquettiste, sa passion pour les recettes bios, et son blog culinaire qui cartonne. Seule ombre au tableau : sa vie de couple soporifique. Intriguée par les aventures sexuelles de ses deux meilleures copines, Morgane, la fashionista nymphomane, et Déborah, la dominatrice-orthophoniste, Charlotte rêve secrètement d’ébats plus pimentés. D’un jour à l’autre, sa petite vie va basculer. Elle plaque son mec, un nouveau directeur aussi odieux qu’irrésistible débarque dans sa boîte et un mystérieux admirateur lui fait des avances carrément indécentes…

Mon avis :

Depuis les fameuses “Cinquantes nuances…”, la littérature érotique pour femmes est en plein émoi ! Au programme, aujourd’hui, “Sex in the kitchen”, un roman qui mêle du sexe, des femmes d’une trentaine d’années, leurs hommes et la cuisine !

On va commencer par le plus croustillant : les scènes classées X de ce roman. Autant dire qu’elles sont nombreuses et variées, l’auteure avait beaucoup d’imagination pour mettre en scène tant de moments charnels qui émoustillent ! Des conversations téléphoniques, des orgies publiques, des solos sous la douche… Franchement, il n’y a pas de quoi se lasser ! Je suis ravie d’avoir lu ce livre en privé car j’aurais rougi beaucoup trop souvent si je l’avais découvert dans le métro ! C’est hot, c’est imaginatif, c’est suffisamment bien décrit pour s’y voir… J’avoue avoir beaucoup aimé, ce n’est pas glauque du tout ! Mais âmes sensibles et surtout prudes s’abstenir, c’est La Musardine qui édite et ils sont bien connus pour ce genre de lecture…

Je ne connaissais pas l’auteure de ce roman, alors je l’attendais au tournant pour ce qui est de la partie non censurable de ce livre : l’histoire, les personnages, les rebondissements… Et oui, nous, on aime pas lire du sexe pour le sexe, il faut qu’il y ait des trucs sympas autour ! Et autant dire que Octavie Delvaux s’en sort comme un chef (sic) avec ce roman où la sororité type “Sex and the city” et la cuisine font très bon ménage.

Les personnages féminins sont très intéressants (même si j’ai eu du mal à imaginer un quelconque réalisme dans les scènes où elles regardent une de leurs amies dominer des mâles en rut), tant et si bien que je les imagine bien sortir d’un livre de chick lit plus classique.

La passion de la cuisine est extrêmement bien transmise par l’auteure, les recettes sont imaginatives et donnent envie rien qu’à les lire ! Le monde des magazines de cuisine m’a fait penser un peu à celui du “Diable s’habille en Prada” avec ses couleurs, le cachet de ses photos… et ses manigances.

L’histoire est très intéressante mais elle est un soupçon trop prévisibles : dès le début, je me suis doutée du truc… même si une autre voie tout aussi cliché était esquissée… Mais cela n’a pas enlevé mon plaisir à l’idée de finir ce roman.

Au final, j’ai été ravie de ma lecture. Elle m’a permis de changer un peu de registre et d’oser… la littérature porno-chick !

La note de l’addicte : 4 étoiles

Et vous, vous avez succombé aux appels de la romance plus que sexy ?

Cliquez pour retrouver ce roman en vente : Sex in the kitchen

Merci à la maison d’édition pour cette découverte !

Auteur : platinegirl

Cyrielle alias platinegirl. 28 ans, bac +7 en biosciences. Ex-toulousaine, à Exeter (UK) pour sa thèse.

7 réflexions sur « Livre de chick lit # 36 : Sex in the kitchen – Octavie Delvaux »

  1. Pas encore… Le Grey ne m’a pas tentée, mais vu ce que tu dis de celui-ci, il se pourrait bien que j’aille mettre mon nez dedans!

  2. Bonjour ! Je suis ravie de découvrir votre critique, et surtout d’apprendre que vous avez passé d’agréables moments de lectures en compagnie de Charlotte et de ses comparses. Ce livre de pur divertissement a été pensé pour donner du bonheur, et vous semblez l’avoir reçu comme tel, tant mieux ! Une info pour vous faire rire : je peux vous assurer que la scène de conversation des copines sur fond de partouze de soumis est à 100% inspirée de la réalité, j’ai même du “alléger” certains aspects anecdotiques, sur les conseils de ma directrice éditoriale… Bien à vous, Octavie Delvaux

  3. Pour le moment j’ai téléchargé les extraits proposés des différents romans de mommy porn qui ont du succès et franchement je trouve pas que ça casse trois pattes à un canard (même vibrant ! lol). Je préfère encore les romans de bitlit qui intègrent des scènes sensuelles qui peuvent aussi donner des bouffées de chaleur, mais qui sont quand même inclues dans une véritable histoire !

  4. Non honnêtement je ne télécharge pas de bouquins parce que déjà j’ai un peu de mal avec la lecture en format numérique ! Mais je pense que ça doit exister.
    Par contre, sur l’ipad y a une appli “books” et en fait avant d’acheter sur itunes le livre qui t’intéresse tu peux en télécharger un extrait. En général ce sont les 60 premières pages donc ça permet de se faire un avis assez précis sur le livre ! 🙂

Laisser un commentaire