Livre de chick lit #108 : Audrey Hepburn, la vie et moi – Lucy Holliday

audrey-hepburn-la-vie-et-moi

Ce n’est pas tout de vous expliquer pourquoi j’ai du mal à rester fidèle au blog, en ce moment (pour plus d’info sur mes soucis d’anxiété, RDV ici), aussi faudrait-il que je m’organise pour venir alimenter le blog, parce que mine de rien, cela me fait beaucoup de bien.

Je vous propose de commencer en douceur avec une chronique littéraire, un roman chick lit qui m’a beaucoup plu : Audrey Hepburn, la vie et moi de Lucy Holliday. Attention, c’est le tome 1 de la saga Libby Lomax (qui n’est autre que l’héroine de ce roman).

Quatrième de couverture :

Quand elle touche le fond, Libby Lomax connaît un remède imparable : se rouler en boule dans son canapé pour savourer un de ces films hollywoodiens dont elle est une fan inconditionnelle. Son icône absolue ? L’exquise Audrey Hepburn. Son film préféré ? Diamants sur canapé… De la pure magie…
C’est justement un de ses jours « sans » qu’une chose totalement folle se produit : Audrey Hepburn sort de l’écran ! Une Audrey Hepburn parée de sa petite robe noire, de ses perles et de son fume-cigarette. Venue aider Libby à relancer sa vie en lui prodiguant conseils d’élégance et d’art de vivre. Hallucination ? Bonne fée ? … ou charmante calamité ?

Mon avis :

Je m’en veux de ne pas avoir pu vous parler de Audrey Hepburn, la vie et moi de Lucy Holliday plus tôt, car c’est clairement un petit bijou que vous auriez aimé lire cet été, sur la plage ou au bord de la piscine. La bonne nouvelle, c’est que ce premier tome de la saga Libby Lomax de l’auteure n’est pas réservé qu’à l’été : ce concentré de bonne humeur vous donnera le sourire pour la rentrée, aussi !

C’est un roman chick lit que voici, mais avec une pointe de contemporain et de fantastique. Un mélange bien particulier, mais qui fonctionne à merveille, ici.

Il faut dire, il s’en passe des choses dans ce roman, le rythme est assez soutenu vu le court temps que l’on passe avec Libby, l’héroïne, au long de ces 350 pages. Dans le plus pur style chick lit, elle enchaîne les boulettes et les semi-catastrophes, pour notre plus grand plaisir. Elle est si touchante, si attachante… si humaine ! A l’image de la seconde héroïne de ce roman, Audrey Hepburn elle-même. Je la connais moyennement bien – j’ai vu un documentaire à son sujet et dévoré la majorité de ses films, c’est tout – mais j’ai trouvé que ce personnage réel était plutôt bien dépeint, ici : elle fait “vrai”. Elle est sûrement un peu idéalisée sur les bords mais cela ne me dérange pas car j’aime beaucoup l’univers de cette actrice. En plus, dans ce roman, elle réussit à nous charmer, elle aussi, malgré ses maladresses. Si je n’ai pas trop marché sur le côté fantastique (fantôme ou hallucination ? ) de ce personnage, j’ai beaucoup aimé la voir s’extasier devant les technologies modernes et utiliser ça-et-là des traits de caractères empruntés à ses rôles-phares.

Si quelques rebondissements sont particulièrement surprenants et bien trouvés, on a là, quand même, un roman chick lit classique… donc ne vous attendez pas à beaucoup de grosses surprises sur le fond (genre “avec qui l’héroïne va finir”…). J’ai cependant passé un super moment de lecture avec ce roman, et surtout apprécié le lien “réaliste” qui est fait avec les autres tomes de la saga, dont je connaissais les titres et donc les autres personnages emblématiques qui apparaissent dedans : à la base, je me demandais comment Lucy Holliday arriverait à rendre cela “plausible” mais, au final, j’ai marché et j’en redemande volontiers ! On en reparle bientôt, promis !

La note de l’addicte :

Et vous, vous aimez Audrey Hepburn?

Cliquez pour retrouver ce livre en vente :

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Auteur : platinegirl

Cyrielle alias platinegirl. 28 ans, bac +7 en biosciences. Ex-toulousaine, à Exeter (UK) pour sa thèse.

Laisser un commentaire