Livre de chick lit # 76 : Blackmoore – Julianne Donaldson

blackmoore

Cela fait un mois que l’on a pas parlé livre sur le blog. Et pour cause, je manque cruellement de temps pour lire, et encore plus pour chroniquer ce que je lis, ces dernières semaines. Heureusement, samedi dernier, j’avais 20 minutes de pause pendant mon expérience et je me suis octroyé le droit de parler de Blackmoore de Julianne Donaldson sur Lire Ou Mourir. Allez, je suis généreuse, je vous en parle ici aussi ! Vous avez tout à y gagner !

Il s’agit d’une romance éditée par Milady Romance (comme d’hab’) et vendue depuis le début de l’année une quinzaine d’euros pour le grand format de 350 pages.

Quatrième de couverture :

La liberté mérite-t-elle de sacrifier son coeur ?

Déterminée, Kate Worthington souhaite ne jamais se marier.
Afin d’échapper à une famille qu’elle abhorre, elle rêve de partir pour les Indes. Malheureusement, sa mère a d’autres projets pour elle et l’oblige à conclure un marché : elle pourra y aller si elle parvient à refuser trois demandes en mariage.
Kate se rend alors au manoir de Blackmoore où elle retrouve son cher ami d’enfance, Henry Delafield. Au coeur des landes sauvages, Kate doit faire face à la vérité qui a, depuis toujours, maintenu son coeur captif. La troisième demande en mariage la libérera-t-elle vraiment ?

Mon avis :

Blackmoore est une romance de Julianne Donaldson qu’il me tardait de découvrir. Parce que j’avais adoré Edenbrooke du même auteur et parce que la couverture de ce roman me promettait milles et une merveilles. Sitôt après l’avoir reçu en numérique, je l’ai entamé… et j’ai vite déchanté. L’héroïne, Kate (ne l’appelez pas Kitty ou elle fera une crise) ne me semblait pas sympathique, et a une passion pour Mozart que je ne m’explique pas, et envie de passer quelques jours à Blackmoore, la maison d’une famille d’amis, pour y jouer ses morceaux les plus fameux. Je ne comprenais pas Kate, je la trouvais assez rude avec sa famille…

Néanmoins, j’ai poursuivi ma lecture et j’ai découvert avec surprise, dans le cadre d’un chapitre flash-back, le passé de Kate… qui m’expliquait pourquoi diable Kate était obsédée par Blackmoore. La lecture de ce chapitre m’a attristée, j’en avais les larmes aux yeux, j’ai immédiatement pris le parti de Kate et j’ai pu continuer ma lecture sous de meilleurs auspices.

Franchement, une fois que j’ai compris et aimé le personnage principal de Blackmoore, je n’ai pas pu m’arrêter de découvrir cette histoire. Elle est assez banale, on se doute très vite des événements à venir, de l’identité du héros de cette romance… mais j’étais harponnée, je voulais rester en 1820 pour savoir comment les choses allaient se passer pour Kate.

J’ai envie de vous conseiller cette lecture parce qu’elle est plaisante, et que j’ai aimé ce retournement de situation vis-à-vis de mon intérêt pour Kate, je veux savoir si, vous aussi, vous avez commencé sur de mauvaises bases avec elle, pour finalement vous ranger de son côté. Et j’espère même que c’est le cas pour vous car ce fut une expérience littéraire en soi, pour moi, de voir combien le passé est important pour comprendre et donc aimer les personnages des romans que l’on lit. Et c’est aussi une expérience humaine car cela prouve encore une fois que, non, il ne faut pas se baser sur les apparences, et qu’une première rencontre ne permet pas de connaître, comprendre et aimer quelqu’un…

La note de l’addicte : 4-etoiles

Et vous, vous avez déjà eu du mal à comprendre l’héroine d’un roman ?

Cliquez pour retrouver ce roman en vente : Blackmoore

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire