Film # 62 : Last Christmas

A la base, aujourd’hui, on devait parler “téléfilms de Noël” parce que, bon, il y en a facilement 50 que j’ai vu ces dernières années et dont on n’a pas encore parlé… Mais je suis allée voir Last Christmas hier soir au cinéma, et il faut vraiment qu’on en parle, pour que vous ne le ratiez pas ! Garanti sans spoiler !

last christmas film

Last Christmas, c’est un film anglais qui vient juste de sortir. Il parle de Noël mais ce n’est ni comme Love Actually, ni comme The Holiday. C’est… bizarrement différent. C’est plus comme un téléfilm de Noël, mais – en fait – ce n’est pas du tout pareil. Oui, je sais, je ne suis pas claire. Disons que, je pense que, au final, c’est un film feel good de Noël à part, dans une catégorie bien à lui, tout simplement. Il se passe à Noël… mais ce n’est pas sa seule spécificité.

En fait, à la base, je n’avais pas entendu parler de Last Christmas, c’est ma mère qui a vu l’affiche du film sur un bus et qui a pensé à moi car, clairement, mon obsession de Noël ne passe pas inaperçue autour de moi ! On a décidé d’aller voir ce film ensemble, le lendemain de sa sortie, par un hasard de circonstances, avant même que j’ai eu le temps de savoir de quoi cela parlait !

Juste avant le film, je suis quand même allée jeter un œil viteuf sur le synopsis sur le net et le voici réécrit à ma sauce : Kat (Emilia Clarke) est une jeune femme qui travaille en tant que lutin dans un magasin londonien de Noël, le genre de petite boutique qui reste ouverte toute l’année et qui a besoin de vendeuses enjouées pour propager l’esprit de Noël auprès de chaque client. Mais, même si elle arrive à garder le sourire quasiment en toutes circonstances, la vie de Kat n’est pas sans accroc – notamment à cause de sa mère (Emma Thompson). Un jour, elle rencontre Tom (Henry Golding), un jeune homme qui va bouleverser sa vie…

Promis, je ne vous dirai rien de plus sur l’histoire, je ne spoile d’ailleurs rien en vous disant que les fans de comédies romantiques et les fans de films de Noël devraient aimer ce film… mais que ce film n’est pas juste une comédie romantique de Noël. Loin de là !!! Donc si le côté Noël vous fait un peu peur car vous n’êtes pas addict(e)s au genre, ne vous inquiétez pas : vous devriez vous aussi passer un agréable moment. D’ailleurs, en tant que cliente incontestée de ce type de divertissement, je vous avoue avoir eu un peu de mal à entrer dans le film au début car, justement, tous les codes n’étaient pas au RDV : je trouvais notamment “bizarre” de ne pas me sentir si proche que ça de Kate, je ne la comprenais pas vraiment entièrement. Et je trouvais “bizarre” aussi le film de part son ambiance qui cochait toutes les cases de la magie de Noël mais me laissait perplexe sur son mélange d’humour un peu trop… moderne. Je ne sais pas, disons que le film me semblait “bizarre” mais dans un sens plutôt positif, comme s’il était surprenant sans l’être vraiment. Et puis Kate s’est ouverte et je l’ai comprise, et alors là, c’était bon, je me suis laissée entraîner dans l’histoire et j’ai craqué (mon mouchoir mouillé fait foi !).

Donc, que vous adoriez ou pas le genre “film de Noël” (les musiques, les lumières, les décors…) dont “Last Christmas” fait clairement partie, sachez qu’il est dans une sous-catégorie bien à lui, qui devrait vous faire rire vous aussi aux éclats devant certaines scènes, notamment quand Emma Thompson est présente. Vous devriez aussi verser quelques larmes, de temps en temps, et être pris au dépourvu à un certain moment-clé. Et, au final, vous devriez réaliser, 1h42 plus tard, que vous avez passé un excellent moment et qu’en effet, il n’est pas facile de mettre des mots sur cette histoire… mais elle vous aura touché et permis de réfléchir à 2-3 choses de la vie. En plus de considération plus terre-à-terre sur les cheveux, le maquillage et le large sourire de Emilia Clarke !

Une petite mention spéciale pour le rôle important que joue la musique de George Michael dans ce film, et le (petit) engagement politique du film, qui a d’ailleurs été imaginé et écrit par Emma Thompson (qui est plutôt anti-Brexit). On n’est cependant pas dans un Ken Loach, cela reste joyeux et divertissant, la mention du Brexit ayant été amenée ici par petites touches, et je trouve qu’elle a sa place ici car cela fait partie de la vie des gens vivant en Angleterre depuis des années, il est donc normal que cela se retrouve (un peu) dans les divertissements contemporains.

La note de l’addicte :

5-Etoiles

Et vous, vous aviez entendu parler de Last Christmas ?

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le commenter, le partager ou même à cliquer sur la petite étoile ci-dessous !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.