La face cachée de la blogueuse, partie 4 : Remise en question

remise en question

Je tiens à préciser dès maintenant que cet article parle de moi. Ce ne sont pas les questionnements d’une blogueuse que voilà, mais mes questionnements à moi, ceux de la blogueuse que je suis. Peut-être en partagez-vous aussi en tant que personne, peut-être en partagez-vous en tant que blogueur vous-même… et je vous avoue tout de suite que j’adorerais le savoir, histoire de me sentir moins seule.

Si je blogue pour moi, je blogue aussi pour vous. Je me sens bien quand je blogue, j’aime vous écrire, prendre soin du blog en tant qu’entité… mais j’aime aussi savoir que je suis lue. Déjà, parce que cela fait plaisir d’avoir un public (sinon, j’écrirais dans un carnet et non pas sur la toile). Mais aussi parce que l’idée-même de ce blog est de partager mes avis pour aider mon prochain, en quelque chose. C’est super futile de conseiller un rouge à lèvres, mais c’est aussi un petit geste qui vous permet de faire des économies (pas besoin de tous les tester pour trouver l’un des meilleurs), qui vous évite peut-être des catastrophes (un entretien d’embauche avec le mauvais rouge qui dégouline partout)… Cela nous permet aussi, à vous et à moi, de nous connecter, de savoir que l’on est pas seul à collectionner les pinceaux de maquillage. A titre personnel, cela me permet de me sentir mieux en capitalisant l’intérêt de mes achats, histoire de déculpabiliser de mes craquages.

Bref, c’est parce que l’on a ce lien, vous et moi, que je voulais vous parler de mon actuelle tentative de remise en question, de mes questionnements, façon séance chez le psy à moindre coup. (Et parce que cela peut peut-être aider les autres blogueuses si jamais elles ont les mêmes soucis…)

Ces derniers temps, je pense beaucoup (beaucoup trop ? ). Je cours dans tous les sens, vu que ma vie professionnelle, ma vie privée (sociale) et ma vie virtuelle (mes blogs) se télescopent. Je manque de temps, et je n’ai pas d’autres choix que de définir mes priorités.  J’ai épuisé mes articles écrits à l’avance et c’est pour cela qu’il arrive que je ne publie pas tous les jours, contrairement à ce que je veux et ce que je vous ai “promis”. Il est certain que je vais réussir à me réorganiser, que je vais pondre à nouveau des centaines d’articles sur ce blog et mon blog anglais… car c’est vraiment un plaisir énorme pour moi que de pouvoir le faire. Je vous rassure donc tout de suite, mon questionnement n’a rien à voir avec une envie de laisser tomber, loin de là, il a à voir avec ce que je veux améliorer tous les jours quand je vois mon blog. Pour l’adapter à moi et à vous, vu que je blogue pour vous comme pour moi.

Il y a des petites questions, comme des histoires d’esthétique et de design (je n’ai pas encore tout amélioré depuis mon changement d’hébergeur), de contenu aussi (j’ai tant d’idées… je pourrais vous écrire à longueur de journée si j’en avais le temps). Je veux aussi retrouver mes stats habituelles, qui ont diminué en raison de mon changement d’hébergeur en août), je dois donc rapatrier tous mes anciens articles (la route est longue, surtout que je les améliore au passage), améliorer le SEO du blog… pour retrouver mon audience habituelle et donc augmenter l’impact de mes revues (plus j’aide de personnes, mieux je me sens).

Mais il y a aussi d’autres questions plus philosophiques, et ceux et celles qui me connaissent depuis longtemps savent que ce n’est pas dans mes habitudes. Moi-même je me fais peur avec mes réflexions…

Tout a commencé lors d’une conversation informelle au boulot où j’ai parlé de mes blogs. Il est hors de question que j’en parle à mes supérieurs, mais les autres… cela va. Le sujet est venu lors d’une formation et j’en ai parlé ouvertement avec la formatrice. Justement, elle a fait sa thèse sur un sujet relatif à la beauté et s’intéresse toujours à ce sujet. Elle m’a donc demandé de lui envoyer le lien de mon blog

Ce jour-là, j’avais seulement quelques heures de sommeil derrière moi, j’avais couru toute la journée entre diverses obligations, j’étais arrivée à la bourre et, évidemment, je n’avais pas eu le temps de me repoudrer en chemin. Bref, je faisais peur à voir. Imaginez donc une Cyrielle éblouissante de sébum, des kilos en trop, habillée comme un sac et à peine coiffée : je n’étais clairement pas une représentante “classique” des blogueuses beauté comme les gens se les imaginent, je ne ressemblais à rien.

J’ai eu du mal à envoyer à cette formatrice (naturellement superbe et très bien habillée, au passage) le lien de mon blog. Je savais quelle n’allait pas me juger, se moquer ou autre… mais un petit diable dans ma tête me dévalorisait sans arrêt. Plus que d’habitude. C’est certainement un soucis de confiance en soi, peut-être aussi lié au fait que je ne suis pas habituée aux compliments, quels qu’ils soient (quand j’étais petite, mes parents ne me couvraient pas d’éloge à chaque bonne note ramenée de l’école – il y en avait beaucoup, aussi – et je les ai entends très rarement dire des choses gentilles quant à mon physique – je ne dis pas qu’ils me dénigrent, juste qu’on est handicapés de ces choses-là dans la famille…). Bref, j’ai commencé à cogiter dans tous les sens en réalisant tout cela.

Le pire, c’est que, à la base, je suis la première à râler quand les gens croient, à tort, qu’être blogueuse beauté, c’est un loisirs réservé aux jolies filles par nature. Je suis absolument contre ce cliché idiot car tout le monde devrait pouvoir faire ce qu’il veut et, pire encore, justement, une crème miracle pour rendre la peau matte, il n’y a que moi et mes comparses à la peau grasse qui pouvons bien la tester, en parler et la conseiller. Pareil pour le maquillage, je suis clairement plus impressionnée par un avant-après “pas forcément jolie – nettement plus attirante” que par l’application de maquillage sur une fille déjà belle à la base (c’est d’ailleurs pour ces transformations radicales que j’ai osé poster des photos de moi peau nue sur le blog, et que je filme maintenant régulièrement ce genre de tuto sur Youtube).

C’est ma théorie, mais il est vrai que, si je suis honnête, je me laisse guider par notre société et que je clique plus facilement sur “suivre ce blog” quand la fille parait jolie, et je ne sais pas pourquoi…

Autre double-standard comme on dit en Angleterre, je tique souvent quand, sur Youtube, je vois telle fille parler énormément de maquillage et répéter régulièrement “bon, vous savez, je ne me maquille que pour mes vidéos” : j’ai l’impression d’être flouée alors que je ne suis moi-même pas représentante de la blogueuse beauté tirée à 4 épingles à 100% dans la vraie vie. Certes, je ne sors pas de chez moi sans maquillage, mais mon miroir n’est pas greffé en permanence dans ma main, et je ne suis pas un escroc pour autant dans la blogo beauté !

Bref, voilà mes questionnements du moment. Je ne sais pas trop si cela peut vous être utile de lire cet article, si d’autres se sentent comme moi parfois… mais j’avais envie de m’épancher et je ne suis clairement pas portée sur les journaux intimes.

Pour la petite histoire, j’avais tellement besoin d’écrire tout cela que mon brouillon était truffé de fautes à un point hallucinant, mes mots devaient sortir, et vite, et mes doigts n’allaient clairement pas assez vite sur le clavier. Franchement, je me sens mieux maintenant… et je me suis permis d’ôter cette note d’authenticité en pensant à vos yeux et corrigeant avant de publier !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Auteur : platinegirl

Cyrielle alias platinegirl. 28 ans, bac +7 en biosciences. Ex-toulousaine, à Exeter (UK) pour sa thèse.

3 réflexions sur « La face cachée de la blogueuse, partie 4 : Remise en question »

  1. Le défaut familial du “je n’exprime pas ce que je ressens” ou “j’évite le côté trop intime des paroles”… je connais 😉 J’essaie de faire mieux avec mes filles du coup !!

    Je pense que tu n’as qu’une chose à faire : faire une pichenette sur ton petit diable pour qu’il décampe de là ! Tu n’as aucune raison de te dévaloriser ou de dévaloriser ton boulot énorme quant à ton blog. Si tu as autant de lecteurs, ce n’est pas pour rien ! Moi je te trouve très jolie… 😉 Et les blogs de bimbos ne m’attirent pas du tout.
    Tu es naturelle, jolie, généreuse et c’est pour ça qu’on aime ton blog (tes blogs !), parce qu’on peut se retrouver en toi.

    Refile l’adresse de ton blog à qui veut, sans rougir, parce qu’il est super ! <3

  2. On sent que tu as écrit cet article “en fleuve” sous le coup de “l’émotion” , c’est “marrant” ! Je comprends tout à fait le fait d’avoir du mal à “tout combiner”, et même si à chaque fois, j’ai envie de dire aux blogueuses que j’adore : “ssiiiii continue, on veut un article chaque jour”, lol, je comprends tout à fait qu’il faille faire la part des choses, et d’ailleurs toujours privilégier la “real life” au blog ! 🙂
    Sinon, je suis aussi tout à fait d’accord concernant les blogs beauté en général : je préfère le blog d’une fille plus “simple” (roh, pas de sous-entendus !), plutôt qu’une tirée à 4 épingles qui ne va rien m’apporter du tout !! Ce n’est pas un concours de mannequinat 😉 (j’entends par là, “les filles stéréotypées”, car bien sûr tu es très jolie !)
    Bon, du coup, je ne pense pas que mes idées aient été claires dans mon comm non plus ! mais en gros, je suis d’accord et j’adore ton blog, lol ! bisous !!

  3. Déjà je voulais te dire que je te trouve très jolie, et que tu sais très bien te sublimer grâce au maquillage et j’admire vraiment cela chez toi! J’adore aussi que tu ne te prennes pas la tête avec le succès de ton blog, et j’apprécie ta sincérité et ta simplicité! J’aime que tu aies des problèmes de vraie fille: la peau grasse, des kilos à combattre, des états d’âme! Bref, c’est tout ça qui fait que je peux me reconnaître en toi 😉
    Je suis comme toi face à mon blog; dés que je rencontre quelqu’un qui m’a connue via mon blog, j’ai l’impression qu’il faut que je sois au top question make-up et style, sans quoi j’ai peur que la personne pense que je puisse avoir floué mes lectrices en ayant laissé croire via mon blog que je suis une accro au make-up. (ce qui est vrai bien sûr^^ ce qui est vrai aussi, c’est que j’ai des jours avec et des jours sans, j’ai parfois zappé de me laver les cheveux le matin, par pure flemme et j’ai la racine un peu grasse, j’ai parfois l’oeil pas vif, et je fais parfois des erreurs vestimentaires. ) Bref, je me reconnais tout à fait en ce que tu dis, et c’est pour ça que j’ai du mal à être à l’aise avec les personnes que je rencontre en vrai, parce qu’il y a un décalage (et c’est bien normal) entre ce que je montre de moi sur mon blog et qui je suis vraiment, en vrai 😉 (sans parler du décalage entre la façon dont je me perçois et la façon dont les gens me perçoivent)
    Gros bisous cyrielle !!!!!

Laisser un commentaire