Livre de l’imaginaire # 74 : Replica – Lauren Oliver

replica

Petite chronique aujourd’hui, on va parler de Replica de Lauren Oliver, qui est paru en broché chez Hachette au printemps. Bonne lecture !

Quatrième de couverture :

D’aussi loin qu’elle se souvienne, Gemma a vécu d’hôpital en hôpital. Adolescente solitaire, surprotégée par ses parents à cause de sa santé fragile, sa vie se réduit maintenant à sa maison, son école et ses échanges avec sa seule amie, April. Mais quand elle découvre que le nom de son père est associé au mystérieux institut Haven, qui d’après la rumeur abriterait des expériences scientifiques monstrueuses, Gemma décide de quitter le sanctuaire qu’elle a toujours connu et de se rendre sur l’île d’Haven pour découvrir ce qu’il s’y passe réellement…

Lyra – ou numéro 24 – n’est pas humaine, c’est une reproduction. Pour elle, le monde se limite à Haven, aux savants et infirmières qui s’occupent d’elle. Le jour où l’île devient le théâtre d’une terrible explosion, Lyra s’échappe. À l’extérieur des murs de l’Institut, elle découvre un monde qu’elle n’avait jamais soupçonné et rencontre Gemma. Ensemble, elles essaient de lever le voile sur les mystères de Haven, et les secrets qui leur seront révélés vont changer leur vie pour toujours…

Mon avis :

Quand j’ai découvert le concept du livre Replica, j’ai su qu’il me fallait le lire ! C’est un livre qui contient deux histoires, celles de deux filles que tout oppose, mais dont les destins sont finalement liés. D’un côté du livre (la première de couverture), on a l’histoire de Gemma, une jeune adolescente mal dans sa peau qui découvre que sa famille cache un secret. De l’autre (en quatrième de couverture, en tenant le livre à l’envers), il y a Lyra, une “réplica”, le double, le clone d’une jeune fille, enfermée dans un centre d’ “élevage”. Inutile de dire que ce roman est à fond dans le genre dystopique, même si c’est vraiment un livre jeunesse.

On va commencer avec les points négatifs du livre, pour changer. J’ai trouvé justement qu’il était un peu trop jeunesse pour moi – et si vous avez vu les autres livres que je chronique, cela veut bien dire quelque chose ! Je ne sais pas, Gemma ne me semble pas assez mature pour son âge, surtout vu ce qu’elle a vécu avec ses soucis de santé… Elle a quelques réactions gamines qui m’ont porté sur les nerfs, au point de me laisser un arrière-goût amer en bouche : limite, je me fichais de ce qui allait lui arriver ! Lyra est elle aussi enfantine, mais c’est normal car elle a été élevée à part de la société, ou plutôt elle n’a pas été élevée du tout. Donc on accepte plus facilement ses défauts et mauvais choix, et on admire plus facilement aussi ses prises de décision quand celles-ci se révèlent être bonnes : c’est pas toujours le cas, et parfois c’est juste de la chance !

Mis à part cela, j’ai beaucoup aimé cette lecture. J’ai aimé surtout son originalité, à vrai dire : son concept m’a beaucoup plu et j’ai apprécié être laissée libre de passer d’une histoire à l’autre quand cela me chantait (bon, au début, j’ai attendu – en vain – quelques indications pour passer de Gemma à Lyra…). Je pense que cela permet à chaque lecteur de se faire sa propre histoire “complète”, en un sens, car les morceaux du puzzle arrivent alors dans un ordre différent et donc nous poussent à réfléchir différemment pour compléter le tableau… Autre point positif, tout aussi majeur : j’ai aimé le fait que le lien entre Gemma et Lyra ne soit pas celui qui semble évident à la majorité des gens (j’essaie de ne pas spoiler…). Je pense que cela a certes ôté un peu de dramatique à l’hsitoire, mais pour nous donner quelque chose d’un peu plus réaliste, si je puis dire. Enfin, j’avoue que la fin m’a laissée un peu sur ma faim… mais que j’ai aimé cela ! Cela nous donne encore plus de fil à retordre au niveau de l’imagination…

Et voila, vous savez maintenant pourquoi que je vous recommande la lecture de Replica, le nouveau roman de Lauren Oliver !

La note de l’addicte :

Et vous, vous aimez ce concept de lecture double ?

Cliquez pour retrouver ce livre en vente :

Rendez-vous sur Hellocoton !

Save

Save

Auteur : platinegirl

Cyrielle alias platinegirl. 28 ans, bac +7 en biosciences. Ex-toulousaine, à Exeter (UK) pour sa thèse.

Laisser un commentaire